GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Loi Travail: l'IGPN saisie dans 48 affaires de violences policières

    media Quarante-huit enquêtes judiciaires ont été ouvertes par la «police des polices» après des accusations de violences policières en France depuis le début des manifestations contre la loi Travail. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    Quarante-huit enquêtes judiciaires ont été ouvertes par l'IGPN, l'Inspection générale de la police nationale française, après des accusations de violences policières en France depuis le début des manifestations contre la loi Travail. L'IGPN indique que le nombre d'affaires dont le service est saisi est en légère hausse.

    En présentant ce 7 juin son traditionnel bilan annuel, Marie-France Moneger Guyomarch, la chef de la « police des polices », le confesse : le nombre d'enquêtes judiciaires est en hausse. Cette augmentation doit être nuancée, ajoute-t-elle, et mise en parallèle avec les 1 500 manifestations souvent violentes de ces dernières semaines, notamment à Paris et Rennes.

    « Sur ces plaintes », affirme la directrice de l'Inspection générale de la police, « beaucoup disent être des passants qui se sont retrouvés dans les charges des forces de l'ordre. Tout le monde filme tout le monde, et cela circule sur les réseaux sociaux », souligne-t-elle encore, « c'est la grande nouveauté ».

    L'an dernier, un total de 213 policiers ont fait l'objet de blâmes ou d'avertissements, contre 125 en 2014. Cette hausse significative s'explique en partie par la mise en place d'une plateforme internet de signalement des dérapages.

    Quant au jeune photographe, grièvement blessé à la tête le 26 mai dernier à Paris, après l'usage par un policier d'une grenade de désencerclement, il est sorti du coma. Les policiers ont été entendus et l'enquête est au trois quarts bouclée, a enfin précisé la chef de la police des polices.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.