GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 25 Mai
Samedi 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Pékin exclu d'exercices militaires: la Chine regrette une mesure «non constructive» (ministre)
    • La Banque centrale américaine envisage de relever «bientôt» ses taux d'intérêt (Fed)
    France

    France: le groupe de Tarnac sera jugé, mais pas pour terrorisme

    media Julien Coupat reste en prison alors que sa compagne, Yldune Lévy, a été … Yildune Levy (ici en 2009) et Julien Coupat seront jugés en correctionnelle. ( Photo : AFP )

    Julien Coupat et Yildune Levy sont renvoyés devant un tribunal correctionnel pour une tentative de sabotage d'une ligne TGV en 2008, mais la cour d'appel de Paris a écarté toute dimension terroriste au délit.

    Après sept années d'enquêtes et de polémiques, Julien Coupat et les membres du groupe de Tarnac vont bien se retrouver sur le banc des prévenus. Mais pour un procès a minima, ou en tout cas très éloigné de l'ampleur donnée aux faits à l'époque.

    Le 10 novembre 2008, après un week-end marqué par plusieurs incidents sur des lignes TGV, la garde des Sceaux de l'époque, Michèle Alliot-Marie, avait vu dans ce dossier la résurgence d'une extrême gauche radicale et violente. Pour le parquet, aucun doute : en sabotant les lignes de train, le groupe de Tarnac souhaitait renverser l'Etat et détruire la société.

    L'abandon des poursuites terroristes est donc un immense revers pour le parquet de Paris, se félicite la défense. « Vous n’avez plus finalement qu’un seul fait de dégradation et détérioration qui va être jugé devant le tribunal correctionnel et qui risque d’ailleurs de se solder par une relaxe, tant les éléments à charge sont tout de même très rares à l’encontre de Yildune Levy et Julien Coupat, fait valoir Me Marie Dosé. Quant au reste, on se retrouve avec des infractions de faux ou de refus de prélèvement ADN. C’est un dossier qui se dégonfle complètement. A s’acharner à vouloir démontrer que ces faits étaient des faits de terrorisme, le parquet a perdu. »

    Rappelant que tous les accusés nient les faits, les avocats de la défense espèrent désormais obtenir la relaxe au tribunal.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.