GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 25 Juillet
Vendredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Mort de Michel Rocard: hommage unanime à un «rêveur réaliste»

    media Le premier ministre Michel Rocard pendant un meeting à Tours, en février 1993. REUTERS/Philippe Wojazer

    L’ancien Premier ministre français Michel Rocard est mort ce samedi 2 juillet 2016. La disparition à 85 ans de l'une des grandes figures du socialisme français a soulevé une vive émotion dans le pays. Les hommages sont très nombreux pour saluer la mémoire de celui qui a occupé durant plus de 60 ans la scène politique.

    Michel Rocard « était une grande figure de la République » incarnant un socialisme conciliant « utopie et modernité », a déclaré François Hollande dans un communiqué publié par l'Elysée. « Une grande figure de la République et de la gauche vient de disparaître. Michel Rocard ne dissociait jamais son action de ses idées [...] C'était un rêveur réaliste, un réformiste radical, animé par le mouvement des idées, le sort de la planète et de la destinée humaine. »

    « Il restera un exemple de droiture »

    Manuel Valls a salué « une incarnation de la modernisation de la gauche et l'exigence de dire la vérité ». Le Premler ministre a exprimé son « immense tristesse » de la disparition d'« un militant, un visionnaire et un homme d'Etat ». Il a souligné s'être « engagé en politique par et pour Michel Rocard, parce qu'il avait dit en 1978 qu'il n'y avait pas de fatalité à l'échec de la gauche, parce qu'il disait avant les autres que le changement passe par la réforme et non par la rupture ». « Il restera un exemple de droiture, d'intelligence et d'ardeur. Il savait en même temps rêver le monde et tout faire pour le changer », a-t-il encore relevé, rappelant son « parler-vrai ».

    Au centre et à droite aussi, les hommages n'ont pas manqué.

    Henri Rouilleault a connu Michel Rocard au PSU et il faisait partie de son cabinet entre 1989 et 1991, où il était spécialiste des questions de travail, d'emploi et de formation. Il raconte quel genre de Premier ministre était Michel Rocard :

    C'était vraiment un homme de dialogue [...] et de respect des partenaires. Dans l'histoire, il restera évidemment beaucoup pour avoir restaurer la paix en Nouvelle-Calédonie.

    Henri Rouilleault 03/07/2016 - par RFI Écouter

    « Nous continuerons tes combats »

    Pierre Larrouturou, co-fondateur de Nouvelle Donne, est l'auteur avec Michel Rocard de La gauche n'a plus droit à l'erreur. Il était aussi un proche de l'ancien Premier ministre et témoigne de son engagement.

    On va essayer de continuer le combat. C'est un homme qui, jusqu'au bout, encore il y a quelques semaines, se battait contre la maladie et se demandait comment on pouvait agir pour une plus grande justice sociale, agir pour la paix...

    Pierre Larrouturou 03/07/2016 - par Pauline Gleize Écouter

    « C'est une partie de nous-mêmes qui s'en va avec Michel. La douleur est immense, l'héritage aussi. Nous continuerons tes combats », assure Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du PS.

    Patrick Mennucci a bien connu Michel Rocard. Le député socialiste des Bouches-du-Rhône a été son directeur de campagne pendant deux mois lors des élections européennes de 2004 dans la région sud-est. Il témoigne sur RFI.

    J'ai le souvenir, chez moi, avec mes enfants, qui devaient avoir dix ans, et à qui il essayé d'expliquer ce qu'était la sociale-démocratie. Ca c'est Michel Rocard. C'était un social-réformiste, quelqu'un qui savait qu'on ne pouvait pas se passer ou abolir le marché, mais qui fallait le réguler, qu'il y avait des compensations entre le patronat et le salariat. Que tout ça devait conduire à une société apaisée.

    Patrick Mennucci 03/07/2016 - par RFI Écouter

    Enfin, RFI n'oublie pas combien elle doit à l'ancien chef de gouvernement qui est à l'origine du réseau des FM. André Larquié a été conseiller de Michel Rocard à Matignon avant de prendre la direction de RFI au début des années 90. Il se souvient de cette révolution technique et gratifie d'un hommage appuyé celui qui l'a initiée :

    Quand j'ai été le conseiller de Rocard quand il était Premier ministre, et que j'ai été proposé pour devenir le PDG de RFI, je lui avais dit dit ok, mais il faut que RFI - qui était grandes ondes - ait une FM sur Paris car elle nous donnera une notoriété importante et nous permettra de développer le réseau dans les grandes villes africaines et dans le monde. Et il m'a dit ok, je te soutiendrai auprès du Conseil supérieur de l'audiovisuel. A l'époque, ce fut, non sans combat, une vraie révolution pour RFI qui lui a donné une dimension assez exceptionnelle. Il y a à la fois une reconnaissance personnelle, amicale et une admiration profonde pour l'homme qu'il a été.

    André Larquié

    Directeur de RFI pendant six ans

    03/07/2016 - par Pierre Firtion Écouter

     

    → A (RE) LIRE : La mort de Michel Rocard, l’homme qui voulait réinventer la gauche française

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.