GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 24 Mai
Jeudi 25 Mai
Vendredi 26 Mai
Samedi 27 Mai
Aujourd'hui
Lundi 29 Mai
Mardi 30 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Cambadélis annonce le report de l'université d'été du PS à Nantes

    media Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a annoncé dimanche le report de l'université d'été initialement prévue à Nantes du 26 au 28 août. GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

    L'université d'été du Parti socialiste et de ses alliés est reportée. Le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, l'a annoncé ce dimanche. Les risques de violences étaient trop importants, affirme le premier secrétaire du PS.

    Le Parti socialiste et ses alliés devaient se retrouver à Nantes, le mois prochain. Nantes, au lieu de La Rochelle où l'université d'été avait lieu depuis 1993. Et c'est précisément le choix de la ville qui pose problème. Nantes a été le théâtre de violents affrontements autour du projet de loi Travail ces derniers mois, et le PS avait reçu des menaces, indique son premier secrétaire.

    Jean-Christophe Cambadélis qui rappelle, chez nos confrères de France 3 comment il avait demandé à la CGT de suspendre ses manifestations au vu des violences qui émaillaient les rassemblements contre la loi El Khomri. « Je ne peux pas (...) moi-même maintenir l'université qui entrainera des violences, j'en suis persuadé, parce qu'on veut en découdre », affirme le patron du PS.

    Et le « on » qui veut en découdre, pour Jean-Christophe Cambadélis, c'est une « ultragauche antidémocratique qui s'est fixé comme objectif de mettre à terre le Parti socialiste ». A défaut d'être à terre, le PS et sa Belle Alliance Populaire se retrouvent à la rue. Le collectif d'opposants qui avait promis, le 18 juin dernier, de « rendre impossible cette université d'été » remporte donc la première manche.

    → A (RE) ECOUTER : Mardi politique - Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.