GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 18 Juillet
Mercredi 19 Juillet
Jeudi 20 Juillet
Vendredi 21 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 23 Juillet
Lundi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Festival d’Avignon: RFI invite des auteurs du Sud

    media Ça va, ça va, le monde !, du 15 au 20 juillet, de 11h30 à 12h30, dans le cadre du Festival d'Avignon, au Jardin de la rue de Mons. RFI

    La radio mondiale revient avec « Ça va, ça va le monde ! » au 70e Festival d’Avignon qui ouvre ce mercredi 6 juillet ses portes. Après trois éditions très acclamées, ce cycle de lectures organisé par RFI est devenu à lui seul un festival radiophonique panafricain et une belle vitrine dans le monde de la création littéraire internationale. Du 15 au 20 juillet, vous êtes invités à assister à des créations originales d’auteurs burkinabè, libanais, camerounais, turc, malgache et togolais. L’entrée est libre. Voici le programme.

    Cette année encore, les évènements de nos jours sombres s’invitent au théâtre avec le texte de l’auteure turque Sedef Ecer sur les migrants, la fresque historique d’Aristide Tarnagda sur le Burkina Faso ou le monologue vertigineux d’un enfant soldat sous la plume d’Edouard Elvis Bvouma. La dimension politique ne guide pas le choix des textes. Néanmoins, parce que RFI est une radio d’information en phase avec le monde dans toutes ses composantes, 24 heures sur 24 et à 360 degrés, notre sensibilité va forcément vers des auteurs qui ont décidé de faire face ou d’être tangent avec l’actualité.

    Un magnifique poème de désolation et d’espoir

    Cette approche est d’ailleurs confortée par la nature même du théâtre, tel qu’il s’écrit sous ces latitudes. Il n’est jamais loin de la vie, du combat pour la justice, la démocratie ou la dignité. Ce qui n’empêche jamais l’humour ou la poésie, nous en aurons la preuve avec Parfois le vide de Raharimanana, magnifique poème de désolation et d’espoir de l’un des principaux auteurs malgaches que l’on découvrira à quelques semaines du Sommet de la francophonie à Antananarivo.

    La langue inventée de Gustave Akakpo

    Au-delà des thèmes traités, le choix de ces textes est motivé aussi par la langue : le français ou plutôt les français du monde. Ce cycle revendique une dimension francophone, comme espace d’accueil et d’échanges. La langue inventée du Togolais Gustave Akakpo voyage d’un continent à l’autre et révèle une saveur que seuls les grands auteurs sont capables de produire. De même, la première pièce de la Libanaise Hala Moughanie, récompensée du Prix RFI Théâtre 2015, fait preuve de qualités littéraires peu communes lors d’une première tentative d’écriture. Tais-toi et creuse ouvrira cette année ce cycle de lectures, car RFI est très heureux de faire découvrir cette jeune auteure au grand public et que sa pièce parle de la guerre et de la mémoire avec violence et humour, faisant de cette histoire de famille une fable universelle.

    Un théâtre-monde

    Depuis quatre ans, en effet, RFI a décidé d’apporter sa pierre à la découverte et à la diffusion d’un théâtre-monde, avec la conviction que le récit du monde trouve force dans cet art qui est écriture et parole. Cette présence à Avignon, engagée voilà quatre ans, a créé un nouvel auditoire pour des auteurs qui sont parfois en mal de public et d’écoute. Celle-ci s’est assortie d’un partenariat renouvelé avec le Festival des Francophonies en Limousin et la création en 2014 du Prix RFI Théâtre qui, avec le soutien de la SACD et de l’Institut français, permet de mettre la lumière sur un jeune auteur de la Francophonie du Sud (Afrique, Caraïbes, Océan Indien, Proche-Orient). Après le Congolais Julien Mabiala Bissila pour Chemin de fer, voici Hala Moughanie, en attendant le prochain lauréat en septembre prochain.

    ► Ça va, ça va le monde !, du 15 au 20 juillet, de 11h30 à 12h30, dans le Jardin de la rue de Mons à Avignon. Un cycle de lecture coordonné par Pascal Paradou, dirigé et mis en scène par Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Une coproduction du festival d’Avignon, RFI, Armel Roussel / [e]utopia3 (soutenu par WBI et FEEIG). Avec le soutien de la SACD dans le cadre de son action culturelle radiophonique. Entrée libre.

    Toutes ces lectures seront ensuite diffusées sur rfi.fr et sur les antennes de RFI à partir du dimanche 24 juillet. Quand les feux d’Avignon s’éteindront, le festival continuera sur les ondes, pour faire vivre ces théâtres du monde !

    Le Jardin de la rue de Mons à Avignon où RFI présentera en 2016 le cycle de lectures: « Ça va, ça va le monde! », du 15 au 20 juillet. Pascal Gely

    VENDREDI 15 JUILLET 2016 :
    TAIS-TOI ET CREUSE, de Hala Moughanie (Liban, Prix RFI-Théâtre 2015)
    Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par Clémentine Célarié, François Clavier, Pierre Verplancken, Jean-Benoît Ugeux et Vincent Lecuyer.

    SAMEDI 16 JUILLET :
    À LA GUERRE COMME À LA GAMEBOY, de Edouard Elvis Bvouma (Cameroun)
    Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par Samuel Padolus.

    DIMANCHE 17 JUILLET :
    PARFOIS LE VIDE, de Raharimanana (Madagascar)
    Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par l’auteur, accompagné de Tao Ravao (Kabos, Valiha…), Jean-Christophe Feldhandler (percussions) et Géraldine Keller (chant).

    LUNDI 18 JUILLET :
    E-PASSEUR.COM, de Sedef Ecer (Turquie)
    Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par Karim Barras, Romain Cinter, Florence Minder et Pierre-Alexandre Lampert (collaborateur sonore).

    MARDI 19 JUILLET :
    SI TU SORS JE SORS, de Gustave Akakpo, co-écrit avec Marc Agbedjidji (Togo). Sur une proposition du Festival Les Francophonies en Limousin.
    Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par Aminata Abdoulaye, Marc Agbedjidji, François Ebouélé et Sophie Sénécaut.

    MERCREDI 20 JUILLET :
    SANK OU LA PATIENCE DES MORTS, d’Aristide Tarnagda (Burkina Faso)
    Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par Karim Barras, Annette Gatta, Denis Mpunga, Sophie Sénécaut et Marc Zinga.

    ► En attendant les lectures au Festival d’Avignon, du 15 au 20 juillet 2016, voici le lien pour (re)vivre les lectures des éditions précédentes => Ça va, ça va, le Monde !.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.