GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: ouverture du 70e Festival d’Avignon

    media La Cour d'honneur du Palais des papes au Festival d'Avignon. Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

    La 70e édition du Festival d’Avignon s’annonce politique, classique et innovatrice. Elle s’ouvre ce mercredi 6 juillet au soir avec Les Damnés, d’après le film de Luchino Visconti, dans la Cour d’honneur du palais des papes. Ce retour spectaculaire de la Comédie-Française, après une absence de 23 ans, est orchestré par le metteur en scène flamand Ivo van Hove. Au total, 51 spectacles sont programmés, dont 36 créations et 34 artistes venant pour la première fois à Avignon. Avec un focus sur la création théâtrale au Moyen-Orient, le pouvoir de l’imagination défie l’omniprésente tentation destructive dans un monde en crise.

    Ce mercredi soir, après le coucher du soleil, Les Damnés de Visconti régneront au palais des papes à Avignon. Devant le gigantesque mur de 30 mètres de haut de la Cour d’honneur, les comédiens du Français vont nous alerter, avec des paroles et des images, sur la montée d’un nationalisme violent.

    Les scènes, à l’origine conçues par le cinéaste italien pour raconter l’implosion du système politique des années 1930 et la victoire du national-socialisme, entreront alors en résonance avec nos sociétés bousculées par les crises financières, le terrorisme et les guerres. Pour le metteur en scène belge Ivo van Hove, cette pièce est devenue emblématique de l’émergence de leaders ultranationalistes dans le monde d’aujourd’hui.

    Le Festival d’Avignon et le débat sur la culture

    Les mesures de sécurité renforcées aux entrées des salles de spectacle rappellent l’omniprésence de la terreur d’aujourd’hui. Après une édition 2015 dédiée aux victimes de Charlie Hebdo, la 70e édition vient après les attentats du 13-Novembre et le score historique du Front national lors des élections régionales.
     
    Pour le Festival d’Avignon, ce lieu par excellence du débat sur la culture en France, c’est également la dernière édition avant les élections présidentielles 2017. Le récent accord sur le statut des intermittents a heureusement calmé les revendications d’une grève.
     
    Tiraillée entre le divertissement proposé par l’Euro 2016 et la culture de l’immédiateté des réseaux sociaux et des médias, la ville-théâtre Avignon proposera encore une fois la possibilité d’une réflexion partagée.

    2066, un marathon théâtral

    Julien Gosselin, le jeune prodige qui avait fasciné les spectateurs avec sa mise en scène des Particules élémentaires de Michel Houellebecq en 2013, présentera cette fois un marathon théâtral. L’adaptation des 1 400 pages du livre-monde 2066 du Chilien Roberto Bolano explore le mal au XXIe siècle et sera célébrée pendant douze heures sur scène.
     
    Jean-Bellorini, le jeune directeur du théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis, occupera le décor naturel de la majestueuse Carrière Boulbon avec une adaptation de cinq heures des Frères Karamazov de Dostoïevski.

    Le corps et le coma, l’univers du Moyen-Orient

    Le Moyen-Orient sera présent à travers plusieurs spectacles d’artistes iraniens, syriens, libanais, égyptiens, israéliens… Le jeune chorégraphe libanais Ali Chahrour, 27 ans, interrogera dans ses deux pièces Fatmeh et Leïla se meurt, par exemple, le corps des femmes, la mort et la religion. Et le Syrien Omar Abusaada racontera dans Alors que j’attendais l’histoire d’un jeune homme plongé dans le coma. Une pièce à l’image de son pays d’aujourd’hui : à la fois mort et vivant.

    Malgré une édition 2016 raccourcie de trois jours, le Festival d’Avignon parie cette année sur une augmentation du nombre de spectateurs. 125 000 billets sont mis à la vente, soit 2 000 de plus que l’année dernière, sans parler du Festival « off » avec ses 1 416 spectacles programmés et ses 1,3 million d’entrées attendues.

    Le programme du 70e Festival d’Avignon, du 6 au 24 juillet 2016
    ► Au sein du 70e Festival d’Avignon, RFI présentera pour la quatrième fois son cycle de lectures en public Ça va, ça va le monde !, du 15 au 20 juillet

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.