GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Deux sites à Paris pour accueillir migrants et réfugiés

    media Le camp de migrants situé dans le nord-est de Paris, près de la station de métro Jaurès, a été évacué le 22 juillet dernier par les forces de l'ordre. JACQUES DEMARTHON/AFP

    En juin dernier, la maire socialiste de Paris, Anna Hidalgo a annoncé, à la surprise générale, la création prochaine dans la capitale d’un camp humanitaire aux normes internationales. Le voile se lève peu à peu sur l'organisation pratique des sites, puisqu'il y en aura deux, a-t-on appris mardi 26 juillet. La Ville donnera la localisation précise des sites fin août, « quand les travaux seront suffisamment avancés ».

    Ce n’est finalement pas un mais deux sites d’accueil des réfugiés que la ville de Paris compte ouvrir avant la fin du mois de septembre. Le premier, situé dans le nord de la capitale sera réservé aux hommes seuls. Le deuxième, dans le sud-est parisien va accueillir des femmes seules et des familles.

    Les migrants en transit vers Calais ou ailleurs pourront y être reçus dès leur arrivée à Paris. Ils y seront informés sur leurs droits et pourront être hébergés pendant quelques jours, le temps d’être relogés dans une structure d’hébergement d’urgence. Les deux sites disposeront d’un pôle de soins qui prendra en charge aussi bien leur santé physique que psychique.

    Au total, sur ses deux sites le centre humanitaire de Paris disposera de 200 à 400 places. Mais en fonction des besoins, le nombre de places pourra être augmenté voire doublé. La mairie espère ainsi mettre fin aux campements sauvages et insalubres qui se recréent régulièrement à différents endroits de la capitale. « Nous ne pouvons plus accepter la situation humanitaire et sanitaire » à laquelle les migrants sont contraints dans les campements de fortune dans la capitale, avait déclaré Anne Hidalgo, en annonçant l'ouverture d'un site d'accueil « aux normes de l'ONU ».

    La semaine dernière encore, plus de 2 600 migrants ont été évacués d’un de ces campements de fortune dans le nord-est de la capitale. Il s'agissait de la plus opération de ce type depuis le début de la crise migratoire fin 2014.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.