GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Telegram: l'application préférée des jihadistes

    media L'application Telegram est une messagerie instantanée très prisée des jihadistes. DR

    Six jours après l'attaque dans une église à Saint-Etienne-du-Rouvray, l'enquête se poursuit afin de déterminer si les deux assaillants ont bénéficié de complices. Actuellement, quatre personnes dans l'entourage des deux terroristes ont été mises en examen. Parmi elles : un des cousins d'Abdel Malik Petitjean, qui, semble-t-il, était au courant de son projet. En effet, en analysant le portable d'Abdel Malik Petitjean, les enquêteurs ont découvert que le terroriste avait parlé de son projet à son cousin via une application de messagerie : Telegram. Ce système de messagerie, utilisé sur téléphone portable, est souvent présenté comme « l'application préférée des jihadistes ».

    « Les messages de Telegram sont fortement cryptés et peuvent s'autodétruire ». Voici comment l'application Telegram vante la discrétion de ses échanges. Il n’est donc pas étonnant que l'organisation Etat islamique, elle-même, recommande son utilisation pour échapper à la surveillance des renseignements.

    Alors que 700 kilomètres séparaient les deux tueurs de Saint-Etienne-du-Rouvray, ils seraient entrés en contact sur Telegram quatre jours seulement avant l'attaque. C'est aussi à ce moment-là qu'un des terroristes a diffusé sa vidéo d'allégeance.

    L'application permet de communiquer par message (écrits ou audio), d'envoyer des vidéos, et de s'abonner à des groupes et des « chaînes » qui contrairement à Facebook ou Twitter, ne sont pas censurées. Telegram est particulièrement utilisée en Iran. En France, les hommes et femmes politiques (craignant parfois l'espionnage) en sont particulièrement friands.

    Mais en novembre 2015, peu de temps après les attentats de Paris, les deux créateurs de l'application, Nikolaï et Pavel Durov, deux frères russes ont été pointés du doigt. Ils ont longtemps rechigné à bloquer des comptes qui se revendiquaient de l'organisation Etat islamique.

    En février dernier, il y a tout de même eu un changement de politique puisque Telegram a fermé 78 comptes, ainsi que les « chaînes » officielles de l'organisation terroriste. Les anonymes, eux, peuvent continuer de discuter dans le secret. Telegram revendique 100 millions d'utilisateurs dans le monde.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.