GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Février
Jeudi 14 Février
Vendredi 15 Février
Samedi 16 Février
Aujourd'hui
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Affaire Adama Traoré: deux plaintes contre les forces de l'ordre

    media Marche pour réclamer la vérité sur la mort d'Adama Traoré, le 30 juillet 2016, à Paris. DOMINIQUE FAGET / AFP

    C'est ce dimanche que doit être enterré au Mali, pays d'origine de sa famille, Adama Traoré, ce jeune homme de 24 ans mort peu de temps après son interpellation par les gendarmes le 19 juillet à Beaumont-sur-Oise. En France, les proches du défunt qui dénoncent une « bavure policière » comptent bien poursuivre leur combat. Ils ont déposé deux plaintes contre les forces de l’ordre.

    La première de ces plaintes pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner » vise les trois gendarmes qui ont interpellé Adama Traoré. Selon l’avocat de la famille, la technique qu’ils ont utilisée, plaquant le jeune homme au sol, et le maîtrisant sous le poids de leurs corps aurait pu être à l’origine de l'asphyxie qui, elle, a provoqué le décès.

    Dans une autre plainte, les proches d’Adama Traoré accusent une gendarme, auteur du procès-verbal rédigé le soir même du drame, d’avoir menti dans le but de protéger ses collègues et d’entraver la manifestation de la vérité. Elle affirme par exemple qu’Adama Traoré s’était montré violent à l’égard d’un des gendarmes, alors que tous les éléments de l’enquête démontrent le contraire.

    Pire, selon le site d’information Mediapart, la fonctionnaire en question aurait modifié la scène du crime en saisissant de sa propre initiative un polo, maculé de traces rougeâtres ressemblant à du sang. Ce polo était porté par l’un des gendarmes présents sur les lieux de l’interpellation d’Adama Traoré.

    L’enquête sur la mort du jeune homme se poursuit. Elle est menée sous l’autorité d’un juge d’instruction.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.