GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juillet
Dimanche 23 Juillet
Lundi 24 Juillet
Mardi 25 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juillet
Vendredi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: la grande parade, vitrine du Festival interceltique

    media Quelque 120 spectacles sont programmés au Festival interceltique de Lorient jusqu'au dimanche 14 août 2016. MIGUEL MEDINA / AFP

    A Lorient, 3 000 artistes et des dizaines de milliers de spectateurs vivent ensemble l'un des événements de l'été en France jusqu'au 14 août. La grande parade du Festival interceltique, véritable vitrine de la culture bretonne, s'élance ce 7 août en fin de matinée dans les rues de la ville. Un défilé populaire placé cette année sous très haute surveillance, compte tenu de l'état d'urgence, mais que musiciens et danseurs ne rateraient pour rien au monde.

    Sonneurs de cornemuse, joueurs de bombardes, percussionnistes : depuis une semaine, les 50 musiciens du bagad Elven vivent ensemble presque 24 heures sur 24. Hier, ils ont participé au championnat national des Bagadoù, une compétition d'orchestres. Et après quelques « chopines », comme ils disent, et une nuit dans leur car-couchette, ils vont s'élancer pour la grande parade. Ronan le Bozec, le président de la formation, a 33 ans, et déjà une vingtaine de défilés au compteur évoque le rendez-vous, point fort du festival : « Sur la grande parade, on propose le répertoire de notre saison qui a la particularité de pouvoir être joué en marche. Donc, on sélectionne les morceaux du bagad qui s’adaptent à la marche et qui envoient de l’énergie au défilé. C’est un exercice que j’aime bien parce que j’ai la chance de défiler en tête du groupe et quand paraît le groupe, on sent les 50 musiciens derrière, je me sens fort et fier de mes potes ».

    La grande parade, un moment chargé d'émotion aussi pour Ernesto Gongora, un joueur de cornemuse, Mexicain et c'est plutôt rare. Il a intégré le bagad Elven en 2011 : « J’adore. Je trouve l’ambiance dans la grande parade énorme parce que ici je pense que les gens sont beaucoup plus attirés à faire partie, ils applaudissent pendant qu’on joue, c’est très amusant et émouvant aussi ».

    Cette parade cependant sera particulière. Comme les 80 autres formations, le bagad Elven va défiler dans des rues, protégées par de larges barrages en béton, pour prévenir le risque d'attentat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.