GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Vers un «plan spécifique» pour les prisons françaises

    media Le Premier ministre Manuel Valls, ce lundi 8 août, à la maison d'arrêt de Nîmes, qui détient le record français de surpopulation carcérale. SYLVAIN THOMAS / AFP

    69 375. C'est le nombre de personnes incarcérées aujourd'hui en France, un record. Il n'y a jamais eu autant de détenus dans le pays, alors qu'il manque toujours des places en prison. Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé lundi 8 août un plan pour remédier à cette situation, à l’occasion d’un déplacement à Nîmes.

    Avec plus de 400 détenus pour seulement 180 places, la maison d’arrêt de Nîmes est emblématique de la surpopulation carcérale française. Les détenus peuvent y dormir à trois dans des cellules conçues pour deux prisonniers, des matelas y sont posés à même le sol. Mais cette maison d’arrêt n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres sur tout le territoire.

    Les prisons françaises sont en mauvais état, et la situation est connue depuis des années : au total, ce sont ainsi 11 000 détenus de trop par rapport à la capacité des établissements pénitentiaires. La situation est par endroit si dégradée que des détenus de la prison de Coutances ont porté plainte contre l’Etat, faute de disposer d’au moins 3m², et ont gagné leur procès.

    Pour remédier au problème, Manuel Valls a annoncé « un plan spécifique » pour les prisons françaises, dont les détails seront connus « à l’automne ». On peut avancer sans prendre trop de risques qu’il concernera avant tout le foncier, c’est-à-dire construire et agrandir des prisons.

    Des alternatives à la détention 

    Cependant, bâtir de nouveaux centres de détention n’est pas l’unique solution. C’est ce qu’estime notamment Adeline Hazan, la contrôleure générale des prisons. Si elle reconnaît le besoin de construire de nouvelles places, elle ne voit pas l’utilité d’en faire des dizaines des milliers puisque « plus on en construira, plus on en remplira ». L’idée, c’est donc d’éviter la prison le plus possible. Cela peut se faire en favorisant les sorties rapides, ou bien en généralisant la semi-liberté: le détenu est libre durant la journée, mais doit rentrer dans l’établissement la nuit.

    Les peines en milieu ouvert sont également mises en avant. L’ancienne garde des Sceaux, Christiane Taubira, avait fait voter la contrainte pénale en ce sens. Il s’agit d’une nouvelle peine que peuvent prononcer les juges, en alternative des autres à leur disposition. Dans ce cas-là, le condamné n’ira pas en prison, mais effectuera sa peine dehors, à condition qu’il respecte un certain nombre d’obligations, comme un suivi médical ou un stage de citoyenneté. Plus d’un an après son application, cette disposition est cependant encore peu utilisée par les juges puisque moins de 2 000 ont été prononcées.

    Même si plusieurs solutions sont envisagées pour répondre à l’urgence de la surpopulation carcérale, elles nécessiteront cependant du temps et de l’argent. On estime qu’il faut une dizaine d’années pour construire un nouvel établissement, et qu’une cellule coûte en moyenne 200 000 euros. En attendant, les méfaits d’un tel engorgement des prisons françaises sont connus : violences entre les détenus eux-mêmes et contre les surveillants, moins d’activité, obstacle à la réinsertion une fois la peine purgée... A tel point qu’Adeline Hazan a tenu à le rappeler, il faut que « la prison soit véritablement, comme la loi l'indique, le dernier recours ».

    A (re) lire → Journées du patrimoine : portes ouvertes à la prison de la Santé

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.