GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Vers la création de trois structures pour relancer l'«islam de France»

    media Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, lors d'une conférence de presse, le 29 août à Paris. REUTERS/Philippe Wojazer

    Bernard Cazeneuve a lancé ce lundi 29 août des consultations avec des représentants de la communauté musulmane, de la société civile et des parlementaires, pour donner un nouvel élan à la création d'un « islam de France ». Bilan de cette journée de réflexion : trois entités vont être créées, avec chacune un rôle bien défini.

    La première de ces structures s'appellera la Fondation pour l'islam de France. Présidée par l'ancien ministre de l'Intérieur Jean-Pierre Chevènement, cette fondation tournée vers l'aspect culturel de l'islam devra avant tout promouvoir et diffuser la culture musulmane en France.

    Elle sera accompagnée d'une deuxième structure : une association, dont le statut reste encore à définir, qui elle s'occupera de l'aspect cultuel. Autrement dit, elle sera chargée de collecter et de distribuer l'argent pour la construction de mosquées et la formation des imams.

    Enfin, une mission sera lancée pour améliorer l'enseignement islamologique dans les universités françaises et ainsi être en mesure de proposer un cursus de pointe sur les questions islamiques à l'intérieur du système éducatif français.

    Financement

    Concernant le financement de ces trois structures, la fondation et la mission universitaire gérant « l'aspect profane » pourront bénéficier d'aides publiques et européennes.

    En revanche, l'association cultuelle fonctionnera uniquement grâce à des dons de particuliers et d'entreprises. Aucun financement étranger ne sera accepté dans le capital de cette association. Ces trois structures devraient être lancées en décembre ou au plus tard début 2017.

    En 2005, la Fondation pour l'islam de France avait très vite sombré. En cause, des luttes de pouvoir pour imposer une vision de l'islam plus qu'une autre, ou encore des réseaux de financement différents et cloisonnés. Mais le président du Conseil français du culte musulman, Anouar Kbibech l'affirme : tout cela est désormais terminé. « Aujourd'hui, plus de dix ans après, il y a une maturité qui s'est opérée. Nous avons appris à nous connaître, à nous reconnaître et à travailler ensemble, à mettre l'intérêt général au-dessus des intérêts partisans ou particuliers et donc il y a aujourd'hui une volonté de travailler tous ensemble, main dans la main », assure-t-il.

    « Nous avons besoin d'un islam les deux pieds dans la République »

    Onze ans après l'échec de la première Fondation pour l'islam de France, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui est aussi ministre des Cultes, veut croire que le contexte actuel favorisera l'entente entre communautés musulmanes. « Il arrive à certaines étapes de l'histoire d'un pays que la nécessité historique rende possible ce qui jusqu'à présent ne l'avait pas été. Nous avons besoin d'un islam les deux pieds dans la République qui, à partir de la République, parle à tous les musulmans de France pour dire que l'appartenance à la République est première. C'est la raison pour laquelle je suis plus optimiste », a-t-il expliqué.

    Cependant, plusieurs voix s'élèvent déjà, comme celle de Sihem Zine, la présidente de l'association Action droits des musulmans pour critiquer cette nouvelle fondation, dirigée « par des élites de salon ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.