GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: les propositions de Nicolas Sarkozy pour lutter contre le terrorisme

    media L'ancien président Nicolas Sarkozy veut une application systématique du principe de précaution. REUTERS/Stephane Mahe

    Enfermer les fichés S, expulser tout étranger suspecté de lien avec le jihadisme, créer une cour spéciale antiterroriste… Voici les propositions chocs de Nicolas Sarkozy pour lutter contre le terrorisme, parues dans le Journal du dimanche

    Dans une interview accordée au Journal du dimanche, Nicolas Sarkozy plaide pour une adaptation de l'Etat de droit et passe à l'attaque. Il accuse notamment le chef de l'Etat, François Hollande, de ne pas tout mettre en œuvre dans cette guerre contre le terrorisme.

    Nicolas Sarkozy plaide pour une application systématique du principe de précaution prévu par la Constitution. « Pourquoi la lutte contre le terrorisme serait le seul sujet sur lequel on ne l'appliquerait pas, souligne-t-il. Les Français suspectés d'être liés au terrorisme, parce qu'ils consultent régulièrement un site jihadiste ou qu'ils ont un comportement suspect témoignant d'un changement vers la radicalisation, devraient faire l'objet d'un placement préventif dans un centre de rétention administrative. »

    Le dispositif qu'il propose est simple : « Une fois enfermé dans un centre de rétention, l'individu pourra dans un second temps être envoyé dans un centre de déradicalisation ».

    « Ces individus radicalisés sont de véritables bombes à retardement. Ils ne peuvent être laissés en liberté. Je veux être le porte-parole de la majorité silencieuse qui nous dit : "ça suffit" », martèle Nicolas Sarkozy.

    Il s’est trompé comme président de la République sur l’étendue de la menace, puisqu’il a affaibli notre sécurité et notre défense.

    Selon Manuel Valls, Nicolas Sarkozy se «trompe» sur le terrorisme

    Manuel Valls, Premier ministre français

    11/09/2016 - par RFI Écouter

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.