GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Manuel Valls à l'Assemblée: «Je ne veux pas de cette machine à perdre»

    media Selon le Premier ministre, «il n’y a pas de place pour les aventures individuelles». REUTERS/Charles Platiau

    Les députés socialistes ont le moral en berne. Entre mauvais sondages et divisions, les élections de 2017 s'annoncent mal. Manuel Valls est donc venu à l'Assemblée nationale pour tenter de les remobiliser. Devant une salle clairsemée, le Premier ministre a appelé au rassemblement et s'en est pris à ceux qui jouent contre le gouvernement.

    Manuel Valls n’a pas tergiversé et a attaqué bille en tête les frondeurs, même s’ils étaient très peu nombreux à être venus l’écouter : « Peut-on se permettre le luxe de la division ? Peut-on dans une même famille politique parier sur la défaite du Parti socialiste et passer un week-end entier à expliquer que le président de la République ne peut pas être candidat ? Je ne veux pas de cette machine à perdre. »

    Le député de Paris, Daniel Vaillant, est d’accord avec le Premier ministre : « Il faut d’abord se rassembler quand on veut rassembler plus largement. C’est une des leçons que François Mitterrand nous avait inculquée à juste titre. »

    Mais pour Régis Juanico, un proche de Benoît Hamon, la bonne méthode pour gagner en 2017, ce n’est pas de mettre de la poussière sous le tapis et de « caporaliser » les troupes : « Quand nous, nous faisons des critiques, il ne faut pas le prendre comme des députés qui sont aujourd’hui à mordre les mollets de l’exécutif. Nous jouons notre rôle de relai de ce que nous disent nos concitoyens. Et ça c’est très important aussi que l’exécutif l’entende. »

    « Soyez soudés »

    Mais Manuel Valls n’en démord pas : « Il n’y a pas de place pour les aventures individuelles. Soyez soudés, faisons bloc. Et c’est comme ça, et c’est une conviction, que nous pouvons gagner. »

    Emmanuel Macron, Arnaud Montebourg, Manuel Valls a ciblé tous ceux qui s’opposent à la candidature de François Hollande et les a désignés d’ores et déjà comme les responsables d’un éventuel échec.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.