GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: à Fréjus, Marine Le Pen se présente comme la «candidate du peuple»

    media La présidente du Front national Marine Le Pen à Fréjus, le 18 septembre 2016. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

    En France, cadres et militants du Front national étaient réunis ce week-end à Fréjus pour préparer la campagne présidentielle. Marine Le Pen a conclu les débats ce dimanche par un long discours.

    Avec notre envoyé spécial à Fréjus, Pierre Firtion

    « La candidate du peuple au nom du peuple ». C’est ainsi que s’est présentée Marine Le Pen ce dimanche. Ce sera d’ailleurs son nouveau slogan de campagne. Devant 3 000 personnes galvanisées, la candidate d’extrême droite s’est également posée en défenseur de la France libre. « Oui, je le proclame et je l’assume : le premier combat politique, le seul qui emporte tout, est celui de la liberté, de la liberté nationale », a-t-elle clamé.

    Tout au long de son discours, Marine Le Pen n’a cessé de multiplier les références au général De Gaulle, tout en modérant quelque peu son propos sur l’immigration, et ce sans jamais citer le nom de son parti.

    La candidate d’extrême droite a surtout axé son discours sur la nation, la souveraineté et le patriotisme économique, pour paraître sans doute plus rassembleuse, elle qui n’a d’ailleurs pas manqué de lancer un appel aux électeurs de tous horizons. « Au-delà de nos différences et de nos préférences partisanes, au-delà des formules des politiques, nous avons la France en commun », a plaidé Marine Le Pen, ovationnée par une salle en liesse.

    Manolo, militant frontiste depuis 20 ans, a visiblement beaucoup apprécié. « Ce sont les mots d’une présidente de la République. Elle tape du poing sur la table, elle sait ce qu’elle veut. Elle veut tout prendre en main et c’est très bien », estime-t-il. Comme lui, les militants présents à Fréjus croient ferme en la victoire de leur candidate.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.