GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Chemises arrachées à Air France: 2 à 4 mois de prison requis pour cinq prévenus

    media Le 5 octobre 2015, le directeur des ressources humaines Xavier Broseta s'est enfui torse nu du Comité d'entreprise d'Air France à Roissy, après s'être fait arracher sa chemise par des manifestants, REUTERS/Jacky Naegelen

    Le procureur a requis mercredi 28 septembre des peines de 1000 euros d'amende pour les dix prévenus poursuivis pour dégradation et de 2 à 4 mois de prison avec sursis pour les cinq prévenus poursuivis pour violence en réunion.

    Le procureur Philippe en est sûr, l’interruption violente du comité d’entreprise d’Air France était une opération organisée et il pointe du doigt la responsabilité des syndicats dans cette dérive. Aux yeux du procureur, les quinze prévenus ont été instrumentalisés, mis au service d’une action qui devait dégénérer, mais dont on ne voulait pas forcément qu’elle dégénérât à ce point.

    Et le représentant de l’accusation fait cette analyse : chaque membre de la horde dans cette transe collective y est allé volontiers, car c’était une faute commune, chacun pouvait penser qu’il ne serait pas poursuivi individuellement.

    D’un revers de manche, le procureur balaie les arguments des prévenus et de leurs avocats qui estiment qu’on ne voit rien sur les vidéos. « Observer les images dixième de seconde par dixième de seconde, dit-il, elles donnent corps aux accusations ». Et il ironise : « C’est fou, cette propension à perdre l’équilibre et à se rattraper sur les costumes des DRH ! On n’a enlevé que le haut, mais l’objectif, dit-encore, c’était bien à poil ». « Une opération de casseurs et de voyous », conclut le procureur, avant de réclamer pour les cinq prévenus auteurs de violence de deux à quatre mois de prison avec sursis.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.