GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: les bons mots de Sarkozy sur ses amis politiques racontés par Buisson

    media Patrick Buisson, l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, en octobre 2012. AFP PHOTO MIGUEL MEDINA

    Un livre explosif sort jeudi 29 septembre 2016. Dans La cause du peuple, Patrick Buisson raconte une histoire interdite de la présidence Sarkozy. Conseiller du chef d’Etat pendant sept ans, avant sa disgrâce en 2014 suite à la révélation des écoutes secrètes qu’il pratiquait à son insu, Patrick Buisson raconte dans son livre comment Nicolas Sarkozy qualifiait certains de ses proches.

    François Fillon ne serait qu’un « pauvre type », Jacques Chirac un « corrompu ». Quant à Gérard Larcher, il serait « trop laid » pour devenir ministre. C’est ainsi que Nicolas Sarkozy aurait, en petit comité, qualifié ses amis durant sa présidence à en croire Patrick Buisson. L’ancien chef de l’Etat aurait également dit partager des valeurs communes avec le Front national.

    Des accusations que le camp Sarkozy a tenté de minimiser mercredi, à l'instar du député Les Républicains Georges Fenech, croisé à l'Assemblée nationale : « Chacun comprend qu'à l'approche d'échéances aussi importantes, il y ait des volontés de règlement de comptes, ça a toujours existé. Patrick Buisson est un peu dans cet état d'esprit je crois, ce qui est malheureux d'ailleurs, parce que c'est un homme de qualité. Mais je ne vois vraiment pas en quoi cela pourrait influer sur le choix des électeurs. »

    Pas d’inquiétude officiellement chez les proches de l’ancien président. De toute façon, Patrick Balkany en est convaincu, « tout ce qu'on peut dire sur Sarkozy ne fait que renforcer au contraire sa bonne image à droite ». Voilà d'ailleurs peut-être pourquoi les proches d’Alain Juppé n’ont pas voulu en rajouter.

    « Ça fait partie des vicissitudes de la vie politique, mais ce n'est pas très élégant de la part de M. Buisson », explique par exemple le député Laurent Marcangelli. Pas très élégant peut-être, mais hors micro, certains députés juppéistes se frottent les mains : « Ça va le fragiliser, car ça montre sa façon de faire », se félicite l’un d’eux. Et un autre de se réjouir : « Il paie là sa surexposition permanente. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.