GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Primaire à droite: le premier débat entre les sept candidats s’annonce musclé

    media Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, candidats à la primaire à droite. REUTERS/Montage RFI

    J-4 avant le premier débat télévisé entre les 7 candidats de la primaire de la droite, qui se tiendra jeudi 13 octobre sur TF1. Même si Nicolas Sarkozy a réuni 6 000 personnes pour un grand meeting au Zénith de Paris, Alain Juppé fait toujours la course en tête.

    L'enquête Sofres publiée dans Le Figaro ce lundi 10 octobre se base sur deux hypothèses : une participation de plus de trois millions de personnes à la primaire. Et une seconde avec plus de cinq millions de participants.

    A chaque fois, Alain Juppé devance Nicolas Sarkozy. Autre conclusion : plus l'échantillon est large, plus l'écart est grand, jusqu'à 14 points séparent les deux hommes, la différence monte à 24 points au second tour.

    Mauvaise passe pour Nicolas Sarkozy

    L'ancien président semble payer les mauvaises nouvelles de la semaine dernière. Il y a eu le livre à charge de Patrick Buisson et la diffusion d'un reportage dans l'émission Envoyé spécial sur l’affaire Bygmalion, ainsi que la mise en examen de l’un de ses proches, l’ex-patron du renseignement intérieur, Bernard Squarcini, pour trafic d’influence et détournement de fonds publics.

    Son discours très à droite et ses sorties sur les Gaulois ont finalement davantage rapproché les potentiels électeurs de la primaire vers Alain Juppé qu'attiré de nouvelles voix à Nicolas Sarkozy. En clair : sa stratégie mobilise plus ses opposants motivés par un vote anti-Sarkozy. Lors de son meeting au Zénith de Paris, Nicolas Sarkozy a malgré tout affiché sa détermination. « Je fais campagne à fond », a-t-il dit devant ses supporters.

    Depuis le début de sa campagne, l'ancien chef de l'Etat joue les Français contre les enquêtes d'opinion. Laurent Wauquiez, son remplaçant à la tête du parti Les Républicains, l'a dit plus clairement au public : « Les vrais sondages, c’est vous ! »

    Le grand rendez-vous du premier débat

    A six semaines du premier tour de la primaire, le premier débat aura lieu jeudi. Au total, deux heures d'émission en soirée sur TF1, en partenariat avec RTL et Le Figaro.

    C'est la première fois que les sept candidats (Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon, Bruno Le Maire, Jean-François Copé, Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean-Frédéric Poisson) seront ensemble sur une même scène.

    Tout sera très encadré. Chaque candidat aura une minute pour répondre aux questions qui porteront sur l'économie, le social et le régalien. Une minute c'est court ! Si un candidat est interpellé par un autre, il aura 30 secondes pour lui répondre, mais ces 30 secondes seront retirées de son temps de parole.

    Republicain Candidats officiels Nicolas Sarkozy,Bruno Le Maire, François Fillon, Alain Juppé (En haut de GàD), Jean-Frédéric Poisson, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-François Copé (En bas de GàD) Photo ©AFP

    Déterminant pour les petits candidats

    L'enjeu n'est pas le même pour tous. Certains ont plus à gagner ou à perdre que d'autres. Les entourages d'Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy minimisent l'impact de ce débat en répétant qu'ils n'auront au total qu'un quart d'heure de temps de parole contre deux heures lors de leur passage en solo sur France 2 ces dernières semaines.

    Ce débat compte évidemment pour les deux hommes en tête, mais leur intérêt sera d'abord de ne pas faire de fautes. Alors que pour les petits candidats, cette soirée face à des millions de téléspectateurs représente une belle occasion de marquer des points.

    Jean-Frédéric Poisson, le candidat catholique conservateur quasi inconnu du grand public, connaîtra son moment de gloire. Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Fillon et Jean-François Copé n'ont ni les moyens ni les sondages des deux premiers. Ils ont donc tout à gagner en visibilité et vont profiter de l'émission pour marquer leurs différences et les esprits. Tous les quatre espèrent un « moment de vérité, décisif » pour booster leur campagne.

    Les candidats se préparent

    François Fillon a commencé dès l'été en répétant ses formules. Tous ont libéré de la place dans leur agenda. Paradoxalement, la campagne va ralentir cette semaine. Nicolas Sarkozy n'a prévu qu'un déplacement demain en Haute-Savoie. Alain Juppé ne quittera pas Paris. NKM s'est gardée deux jours entiers.

    La difficulté pour tout le monde : tenir les 60 secondes pour répondre aux questions et gérer le temps de parole global de 15 minutes. Il y aura ensuite deux autres débats avant la primaire : les 3 et 17 novembre prochains et un dernier dans l'entre-deux tours.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.