GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    La Syrie refroidit les relations diplomatiques entre Moscou et Paris

    media Photo d'illustration. Les présidents français et russe, François Hollande et Vladimir Poutine, en avril 2015 au Kremlin. AFP/ALAIN JOCARD

    Les tensions diplomatiques entre Paris et Moscou liées à la guerre en Syrie ont culminé ce mardi 11 octobre. Le président russe Vladimir Poutine a annulé sa visite à Paris prévue le 19 octobre. Paris avait publiquement affiché son embarras en raison des « crimes de guerre » commis par le régime de Bachar el-Assad à Alep avec le soutien de l'aviation russe.

    Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

    L’information est venue de Paris avant d’être confirmée par le Kremlin. L’Elysée avait donc proposé au président russe une réunion de travail avec pour thème unique : la situation en Syrie. Manifestement, cet ordre du jour ne convenait pas à Vladimir Poutine qui a souhaité reporter la visite, ajoutant qu’il rencontrera François Hollande quand celui-ci sera prêt.

    Cette visite en France du président russe était prévue de longue date puisqu’il devait inaugurer à Paris le nouveau centre spirituel et culturel russe. Mais entre-temps, la guerre en Syrie a considérablement tendu les relations entre Paris et Moscou. D’après certaines sources moscovites, la visite pourrait être reportée au printemps 2017.

    La Syrie, le dossier de la discorde

    « Je concevais cette visite uniquement si elle permettait de parler de la Syrie et uniquement de la Syrie », a réagi François Hollande en marge de sa visite au Conseil de l’Europe. Une visite exceptionnelle puisque la dernière visite d’un chef de l’Etat remonte à celle de Jacques Chirac en 1997.

    Et d’ajouter : « Il a préféré reporter cette visite, ce qui n’empêchera pas d’autres occasions de discussions, mais il ne viendra pas à Paris. Dès lors qu’il sera possible, et je le souhaite, que la Russie puisse être véritablement décidée de faire cesser les bombardements auxquels elle participe en soutenant le régime syrien, je suis prêt à tout instant à prendre le chemin du dialogue. »

    Ecouter la réaction de François Hollande suite à l’annulation de la visite de Vladimir Poutine en France

    président de la République française

    11/10/2016 - par RFI Écouter

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.