GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Attentat du 14-juillet: hommage solennel de l'Etat aux victimes de Nice

    media REUTERS/Eric Gaillard

    Le président français a participé, ce samedi 15 octobre 2016 à l'esplanade du Château, sur les hauteurs de Nice, à un hommage aux victimes de l'attentat de la promenade des Anglais, survenu trois mois plus tôt. « Ce qui a été frappé le 14-Juillet, c'est l'unité nationale », a dit François Hollande. Mais « cette entreprise maléfique échouera », a-t-il promis.

    La scène s'est répétée plusieurs fois, ces derniers mois en France. Une longue liste de noms égrenés, et des roses blanches déposées en mémoire des morts. La cérémonie d'hommage aux victimes de l'attentat de Nice a finalement eu lieu, trois mois après l'attaque du 14-Juillet, qui a fait 86 morts et de nombreux blessés.

    Une cérémonie emprunte de dignité. Cela avait parfois manqué dans le débat politique qui avait suivi l’attaque. Trois mois plus tard, tout a été fait pour que l'évènement se déroule bien. Il n’y a pas eu le moindre débordement, pas de sifflet. Peu de discours, deux au final.

    La ville côtière du sud-est de la France est toujours choquée. En témoigne le discours emprunt d'une grande émotion, prononcé devant les 2 500 participants par l'une des proches des victimes. Cindy Pellegrini a perdu six membres de son entourage le soir de l'attentat. Elle s'est exprimée au tout début de la cérémonie.

    Comment vivre avec ses blessures physiques? Comment vivre avec ses blessures morales? Comment vivre suite à la perte d'un enfant? D'une épouse? D'un mari? D'une maman? D'un papa?

    Cindy Pellegrini, proche de six victimes de l'attentat de Nice 15/10/2016 - par RFI Écouter

    Le chanteur Julien Clerc a ensuite interprété la chanson Utile, hommage aux disparus, avant le discours de François Hollande, comme à chaque évènement de ce genre depuis 2015. Etaient notamment présents dans l'assistance : son prédécesseur Nicolas Sarkozy, l'ancien Premier ministre Alain Juppé et la présidente du parti Front national, Marine Le Pen.

    François Hollande a insisté, c’est son discours depuis plusieurs semaines désormais, pour dire que les armes de la France sont celles de la démocratie, qui n’est pas faible, a-t-il insisté, notamment à l’attention de ceux qui, dans la classe politique actuellement en pré-campagne pour la présidentielle, réclament une justice d’exception.

    Pendant un quart d'heure, le président a largement insisté sur le fait que ce qui a été frappé le 14 juillet dernier, c'est « l'unité nationale ». « C'est la visée monstrueuse qu'ont les terroristes », a-t-il dit. Mais « non, je vous dis non, cette entreprise maléfique échouera, l'unité, la liberté, l'humanité, au bout du compte prévaudront », a conclu le chef de l'Etat.

    Ces hommes, ces femmes, ces enfants voulaient vivre libres. C'est le message qu'ensemble, ils nous laissent, pour que chaque 14 juillet, nous puissions nous souvenir des idéaux de la République

    François Hollande, président de la République 15/10/2016 - par RFI Écouter

    « Les victimes de cette barbarie n'avaient pas toutes la même origine, pas toutes le même parcours, pas toutes la même couleur de peau, pas toutes la même religion mais elles sont unies aujourd'hui par le malheur », a déclaré le chef de l'Etat. « Partout, des prières se sont élevées ; dans toutes les églises, dans toutes les mosquées, dans toutes les synagogues de Nice », a-t-il fait remarquer.

    REUTERS/Eric Gaillard

    L'occasion aussi, pour le président, de rendre hommage à tous ceux qui se sont mobilisés le soir du drame. D'abord les policiers nationaux et municipaux, pour rompre avec la polémique très vive qui avait opposé les autorités locales et l’exécutif sur la façon dont la sécurité a été gérée sur la promenade des Anglais.

    François Hollande a également eu un mot pour les magistrats, échaudés par ses propos à leur sujet rapportés dans un livre de confidences récent. « Je pense aussi aux magistrats qui, ce soir-là, se sont rendus immédiatement sur les scènes de crime pour l'identification des corps et commencer le travail d'enquête », a déclaré M. Hollande. « Il leur revient aujourd'hui, en toute indépendance, d'établir la vérité sur ce qui s'est produit à Nice le 14 juillet », a-t-il encore dit. Et de marteler : « Nous devons la connaître toute cette vérité. »

    En surplomb de la vieille ville, sur la colline du Château de Nice, le site de la cérémonie solennelle d'hommage aux victimes de l'attentat du 14-Juillet. REUTERS/Eric Gaillard

    Finalement, le moment le plus émouvant de cette cérémonie n’aura pas été un discours, mais la lecture des noms des 86 victimes de l’attentat, relate notre envoyé spécial à Nice, Guillaume Naudin. Des victimes âgées de 2 à plus de 90 ans. Parfois, des familles entières ont été décimées. Cette lecture aura pris quinze minutes, tandis que des lycéens niçois déposaient 86 roses blanches sur un monument éphémère.

    Cérémonie d'hommage aux victimes de l'attentat de Nice: l'édition spéciale de RFI 15/10/2016 - par RFI Écouter

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.