GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 21 Juillet
Dimanche 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: manifestation inédite de policiers à Paris

    media Des centaines de policiers ont manifesté dans la nuit du lundi au mardi 18 octobre sur les Champs-Elysées. AFP

    Plusieurs centaines de policiers ont manifesté de manière inédite leur mécontentement à Paris, dans la nuit de lundi à mardi 18 octobre, sans mot d'ordre syndical. Dix jours après une attaque contre leurs collègues dans la banlieue parisienne, plusieurs dizaines de voitures de police ont perturbé la circulation sur les Champs-Elysées.

    Il est aux alentours d’une heure du matin, la nuit dernière, lorsque plusieurs dizaines de véhicules de police, banalisés ou siglés, remontent l'avenue des Champs-Elysées et tournent autour de l'Arc de Triomphe, sur l'emblématique place de l'Étoile à Paris. Gyrophares allumés, les voitures des policiers, habillés en civil, perturbent la circulation pendant quelques instants, sans incident, avant que le cortège ne se disperse.

    A l'origine de cette manifestation, aucune organisation syndicale, mais des policiers qui se disent « à bout ». Exaspérés et fatigués, ils sont surtout inquiets d'avoir à nouveau été pris pour cible, le 8 octobre dernier, à Viry-Châtillon au sud de Paris. Deux voitures en patrouille avaient été incendiées par des hommes portant des cagoules. Les vitres des véhicules avaient été brisées et des cocktails Molotov jetés à l'intérieur. Les agresseurs avaient ensuite tenté d'empêcher les policiers de sortir. Durant cet incident, quatre fonctionnaires ont été blessés et l’un d’eux est toujours dans un état critique à l'hôpital Saint-Louis de Paris. C'est de là que la manifestation spontanée de la nuit dernière est partie.

    Le patron de la police française Jean-Marc Falcone a dénoncé ce mardi 18 octobre le comportement « inacceptable » de ces manifestants qui ont « fragilisé la police nationale » en manquant à leur devoir de réserve. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a, lui, déclaré comprendre « l'exaspération » des policiers, mais les a rappelés à la « déontologie » de leur profession.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.