GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Jungle de Calais: l’afflux de volontaires au départ retarde le nettoyage du camp

    media Les migrants portent des bracelets de différentes couleurs selon leur destination. REUTERS/Philippe Wojazer

    Les travaux de déblaiement du bidonville de Calais devaient débuter ce mardi 25 octobre 2016. Mais ce matin, face à l’affluence de candidats au départ de la « jungle », qui acceptent d'être acheminés vers les centres d'accueil et d'orientation, les opérations ont pris un peu de retard. Bernard Cazeneuve a, toutefois, annoncé que 1 056 personnes avaient été « mises à l'abri », ce matin.

    Avec notre envoyée spéciale à Calais,  Alice Pozycki

    L’entreprise de nettoyage n’est toujours pas entrée en action. L’Etat explique que face à l’affluence des candidats au départ ce mardi matin 25 octobre 2016, il a dû faire appel à un important effectif policier au niveau du hangar d’accueil. Les forces de l’ordre n’étaient donc plus disponibles pour assurer le cordon de sécurité autour des engins de chantier.

    Le démantèlement devrait commencer ce mardi après-midi tout de même. Depuis hier, lundi 24 octobre, c’est le premier rouage grippé dans cette opération cadrée au millimètre près : cela veut dire qu’il y a plus de volontaires que prévu. Et, en effet, ce mardi matin, les migrants sont arrivés par groupe de dix, de vingt, avec leurs valises.

    Ils quittent le bidonville où ils vivaient parfois depuis plusieurs mois et, dans le camp, l’ambiance est particulière. C’est d’habitude un lieu en pleine ébullition mais ce mardi, beaucoup de commerces sont vides, abandonnés. Les tentes sont à terre. Un groupe d’Afghans a même brûlé entièrement une cabane en bois, ce mardi matin. Les déchets jonchent le sol, les vitres sont brisées : plus que jamais on sent que la jungle de Calais vit ses dernières heures.

    Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a, par ailleurs, indiqué que 1 056 personnes avaient été « mises à l'abri », ce mardi matin. Parmi eux, « près de 800 » majeurs ont quitté Calais à destination de centres d'accueil et d'orientation (CAO), a-t-il précisé, lors des questions d'actualité au gouvernement à l'Assemblée nationale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.