GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Décembre
Mercredi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    L’ex-chef de l’État était en exil à l’étranger depuis sa chute en 2013.

    Dernières infos
    • Réforme des retraites: Emmanuel Macron accepte «avec regret» la démission de Delevoye, qui sera remplacé «dans les plus brefs délais»
    • Brexit: le Premier ministre britannique Boris Johnson présentera son accord ce vendredi au Parlement
    • Réforme des retraites en France: Jean-Paul Delevoye a présenté sa démission (entourage)
    • Ligue des champions UEFA : L’Olympique lyonnais affrontera en huitièmes de finale la Juventus Turin
    • Ligue des champions UEFA : Le Paris Saint-Germain affrontera en huitièmes de finale le Borussia Dortmund
    • Réforme des retraites: des responsables de gauche ce lundi en gare de Lyon pour soutenir les grévistes
    • France: Patrick Balkany, hospitalisé, ne sera pas présent à son procès en appel pour fraude fiscale, lundi après-midi
    • Grève durant les fêtes: PCF et LFI dénoncent le «chantage» et le «choix du pourrissement» du gouvernement français
    • Diplomates chinois expulsés: Pékin dénonce une «faute» des États-Unis (ministère)
    • Réforme des retraites: «il ne faut pas politiser Noël», lance Éric Woerth (LR) sur LCI
    • Huile de palme: l'Indonésie porte plainte contre l'Union européenne devant l'OMC, dénonçant une politique «discriminatoire»
    • L'usine Lubrizol de Rouen a partiellement redémarré samedi 14 décembre (direction)
    • Liban: nouveau report des consultations pour désigner un Premier ministre (présidence)
    • Grève en France: plus de 620 km de bouchons en Ile-de-France ce lundi matin
    France

    [Reportage] Calais: à bord d'un bus avec des réfugiés soudanais

    media Des réfugiés partant du camp de Calais, le 25 octobre 2016. REUTERS/Pascal Rossignol

    Au deuxième jour du démantèlement de la « jungle de Calais », les opérations de nettoyage ont commencé, mardi 25 octobre 2016. La veille, plus de 2 000 personnes, dont 600 mineurs, ont été transférées vers des centres d'accueil prévus à cet effet. La plupart d'entre eux sont originaires du Soudan. Ce mardi, ce sont plutôt des Afghans qui étaient en cours de transfert.

    Avec notre envoyée spéciale à Calais,  Alice Pozycki

    Trente-deux réfugiés soudanais sont partis en bus, en direction de la commune de Cantin (Nord), dont ils ont appris l'existence cinq minutes avant de prendre place à bord. Cela ne pose de problème à personne, et de toute façon, « cela ne peut pas être pire que le bidonville de Calais », disent certains.

    Tous l'ont d'ailleurs quitté sans regret, sauf peut-être celui de devoir laisser certains bénévoles avec qui ces hommes ont échangé et tissé des liens pendant des mois. L'un des réfugiés présents, Mohammad Ismaïl, a dû dire « au revoir » à Anna, une jeune bénévole qui lui a donné des cours de français.

    Au moment de quitter Calais, il a sorti un bracelet de sa poche, fait de tissu, aux couleurs de la France pour rendre hommage à ces bénévoles et montrer qu'il souhaite s'installer sur le territoire. Il dit vouloir revenir à Calais, un jour, pour revoir ces hommes et ces femmes qui l'ont aidé, depuis son arrivée dans le bidonville en avril dernier.

    Prise en charge rapide à l'arrivée au centre

    Avant cela, il s'agit de prendre ses marques à Cantin. Les migrants de ce car vont bénéficier de cours de français et d'une formation professionnelle. Quand on demande à Mohammad Ismaïl ce qu'il veut faire en premier à son arrivée, il répond qu'il veut d'abord se reposer et partir à la rencontre des habitants de Cantin.

    D'abord, il va découvrir sa chambre. Après six mois passés dans la « jungle », et une heure et demi de bus, Mohammad Ismaïl arrive au centre. La prise en charge est rapide, tout comme la remise des clés. La chambre est petite, le confort spartiate et la déco un peu vieillote.

    Le jeune homme ne se formalise pas. Pour la première fois de sa vie, il a sur place une porte qui ferme à clé. Originaire du Darfour, il n’avait jamais vécu ailleurs que dans des camps de fortune ou de déplacés auparavant.

    → (Re)lire : A Calais, la « jungle » se vide de ses habitants

    reportage
    Démantèlement de Calais: le voyage de Mohammad Ismaïl vers Cantin 26/10/2016 - par Alice Pozycki Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.