GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot / Allemagne: le Suisse Lucien Favre nouvel entraîneur du Borussia Dortmund
    • En raison d’un mot d’ordre de grève national, les antennes de RFI et la mise à jour de nos sites peuvent être perturbées ce mardi
    • Inde: au moins dix morts du virus Nipah (nouveau bilan officiel)
    • Commerce international: feu vert de l'Union européenne (UE) à des négociations avec l'Australie et la Nouvelle-Zélande
    • Irak: un jihadiste belge condamné à mort pour appartenance au groupe Etat islamique (AFP)
    • Soirée Macron à Las Vegas: Muriel Pénicaud est au pôle financier pour être entendue par les juges (journalistes AFP)
    • Italie: la Commission européenne appelle à la mise en place d'une politique budgétaire «raisonnable» (vice-président)
    • Parcoursup en France: «plus de la moitié» des élèves auront une réponse positive à leurs voeux dès mardi soir (Blanquer)
    France

    Tsiganes internés sous Vichy: Hollande reconnaît la responsabilité de la France

    media Le président François Hollande salue l'une des survivantes du camp de Meutreuil-Bellay, lors de la cérémonie d'hommage national aux Tsiganes internés sous la régime de Vichy. JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

    François Hollande a rendu un hommage national aux Tsiganes internés pendant la Seconde Guerre mondiale, ce samedi 29 octobre, à Montreuil-Bellay, dans l'ouest de la France. A cette occasion, le chef de l'Etat a reconnu la responsabilité de la France dans ce drame.

    C’est une reconnaissance historique comme l’avait fait en son temps le président Jacques Chirac, en 1995, en reconnaissant la responsabilité de l’Etat français dans la déportation et l’extermination des Juifs.

    « La République reconnaît la souffrance des nomades qui ont été internés et admet que sa responsabilité est grande dans ce drame », a déclaré le président François Hollande, lors de cette cérémonie d'hommage national. « Un pays est toujours plus grand quand il reconnaît son histoire et qu’il fait une place à tous ses citoyens », a dit le président, sous les yeux même de ce qui fut le camp de Montreuil-Bellay, le plus grand camp d'internement de Tsiganes de la Seconde Guerre mondiale en France.

    « Il fallait que cette vérité fut dite, au plus haut niveau de l'Etat », a-t-il souligné. Soixante-dix ans après la libération des derniers Tsiganes internés en France, leurs descendants et les associations attendaient avec émotion une reconnaissance officielle de leurs souffrances.

    Livret de circulation

    Le chef de l’Etat a également évoqué la fin du livret de circulation des gens du voyage. François Hollande a dit espérer que la loi de 1969, depuis longtemps vidée de sa substance, mais qui existe toujours, soit très prochainement abrogée dans le cadre de l’adoption de la loi égalité et citoyenneté, « pour que les gens du voyages soient enfin des citoyens, des Français comme les autres ».

    C'est un discours très important...
    Louis de Gouyon Matignon, fondateur de l'association Défense de la culture Tsigane 30/10/2016 - par RFI Écouter

    Dès 1912, dans le but de les sédentariser, les autorités françaises avaient imposé aux « nomades » un carnet anthropométrique d'identité. Supprimé en 1969, il a été remplacé par des carnets et livrets de circulation que doivent détenir les « gens du voyage » sous peine d'amende, et une obligation de rattachement à une commune.

    Travail de mémoire

    Montreuil-Bellay était le plus grand des 31 camps gérés par les autorités françaises jusqu'en 1946, dans lesquels furent internés entre 6 000 et 6 500 nomades. Plus de 2 000 nomades, des Tsiganes mais aussi des sans domicile fixe de Nantes, y furent internés de novembre 1941 à janvier 1945, à la demande des nazis mais sous l'autorité du régime de Vichy.

    Un discours qui s’inscrit donc dans le travail de mémoire que le chef de l’Etat a engagé depuis le début de son quinquennat, mais dont il espère sans doute en ces temps d’extrême impopularité dont il est l’objet, qu’il l’aidera à renouer les fils avec les Français et à restaurer son autorité présidentielle bien mise à mal après la publication de son livre confession.

    Il fallait que cette vérité fût dite, au plus haut niveau de l'Etat.
    François Hollande président de la République française 29/10/2016 - par Véronique Rigolet Écouter

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.