GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    A Paris, les désintégrations de campement de migrants se succèdent

    media Le vaste campement dans le nord-est de la capitale où quelque 2.000 personnes - principalement des Érythréens, Soudanais et Afghans - ont trouvé refuge sur les trottoirs. REUTERS/Charles Platiau

    En France, une semaine après le démantèlement de la « jungle » de Calais où s'entassaient plus de 5 000 réfugiés, ceux-ci continuent d'affluer à Paris. Plus de 2 500 migrants dorment désormais dans la rue, dans le quartier de Stalingrad et de Jaurès, dans le nord-est de la capitale. Et ce lundi matin 31 octobre, à l'aube, leur campement a été en partie détruit par la police.

    Sous le métro aérien, les pelleteuses mettent en pièces tentes et matelas et les jettent. Des détritus sont éparpillés, une peluche traine parterre. Derrière un cordon de policiers, les migrants sont hagards. Ceux qui ont pu sauver leur abri de fortune le portent sur le dos.

    Les CRS sont venus les déloger très tôt ce lundi matin, raconte cet Afghan. « Ils ont mis des coups de pied dans nos tentes et nous ont dit ‘’levez-vous, levez-vous. Vous devez quitter cet endroit’’. Je ne sais pas quel était le problème. Ils ont détruit nos tentes, pris nos bagages, nos valises, tout. Puis ils ont jeté ça dans la benne. Moi j’ai perdu mon sac, j’ai perdu mes nouvelles chaussures, mes vêtements, mon sac de couchage. Je n’ai plus de tente. »

    Vingt-neuf interventions policières

    Pendant la destruction du camp, une cinquantaine de réfugiés sont conduits au commissariat voisin pour vérifier leurs papiers. Ce migrant ne comprend pas. « On a crié pour faire respecter nos droits. On leur a dit : ‘’dites-nous ce dont vous avez besoin. On peut trouver un arrangement, dites-nous simplement quels papiers il vous faut. Si on l'a, on vous le donnera." Mais les policiers refusent de nous parler. Je ne sais pas pourquoi. »

    Quelques heures après le bitume est encore jonché d’ordures. L'odeur d'urine est toujours aussi forte. Mais tout à coup, les policiers laissent passer les migrants. Tout le monde court, crie de joie, et s’empresse de remonter sa tente.

    Réinstallation éphémère avant la prochaine intervention des policiers. La vingt-neuvième, soupire un riverain. Et pour empêcher la constitution de ces campements, la mairie de Paris veut ouvrir très vite un centre d'accueil humanitaire dans le quartier. Il sera chargé de répartir les réfugiés en région, dans des centres plus pérennes.

    → A (re) lire : Le démantèlement de la «jungle» de Calais, malgré les résistances et les feux

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.