GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Déserts médicaux en France: plus d’étudiants en médecine seront formés

    media Service de néphrologie, hôpital Laennec à Creil. Getty Images

    La désertification médicale a été l'un des sujets abordés lors du dernier débat des primaires de la droite ce jeudi 24 novembre. Alain Juppé et François Fillon envisagent la même solution : l'augmentation du numérus clausus, c'est à dire la hausse du nombre fixe d'étudiants admis en deuxième année de médecine. La ministre de la Santé Marisol Touraine a d'ailleurs annoncé jeudi également une hausse de 11% du nombre de places dans une vingtaine de facultés françaises. Mais la mesure ne fait pas l'unanimité.

    La solution aux déserts médicaux se trouve-t-elle sur les bancs de l'université ? Marisol Touraine, la ministre de la Santé, le pense. Le nombre d'étudiants admis en deuxième année va donc augmenter. Le concours très sélectif à la fin de la première année comptera 500 lauréats supplémentaires.

    Mais cette hausse ne concerne pas toutes les universités françaises. Ramenée au niveau national, cette augmentation de 11 % du numérus clausus peine en fait à dépasser les 6%. La solution est donc jugée insuffisante par les syndicats qui précisent qu'elle ne permettra pas d'endiguer la baisse du nombre de médecins généralistes. Entre 2007 et 2025, la France perdra en effet un quart de ces praticiens.

    Autre réserve avancée par les médecins : la qualité de la formation. Il y a trop peu d'enseignants, et pas assez de stages. Cette hausse du numerus clausus pourrait rendre les conditions d'études plus difficiles. Bref, selon le président du premier syndicat de médecins libéraux, l'annonce est  «spectaculaire et ne tient pas compte des vraies problématiques». Dans les prochaines semaines, une mission parlementaire sera chargée d'évaluer la démographie médicale, ce qui permettra de «faire le point», a assuré Marisol Touraine. Et peut-être d'aller plus loin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.