GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Présidentielle en France: entre Macron et Hollande, les radicaux divisés

    media La présidente du Parti radical de gauche (PRG), Sylvia Pinel, le 6 janvier 2016. MARTIN BUREAU / AFP

    Le Parti radical de gauche, resté loyal à François Hollande, doit décider ce samedi 26 novembre sa position pour la présidentielle de 2017. Va-t-il soutenir un candidat hors primaire de la Belle Alliance populaire (parti qui regroupe la gauche du gouvernement) ou soutenir Emmanuel Macron ? Le torchon brûle au sein du plus ancien des partis français.

    Le parti radical de gauche est resté loyal pendant tout le quinquennat du président français. Mais la fronde monte chez une partie des élus : ils ne veulent pas revoir le scénario de 2011 où le score de la primaire a été « dérisoire » selon un membre de la direction.

    « Si c’est pour faire un score à la Copé, 0,3% dimanche dernier, ou même un résultat à la Bruno Le Maire, 2,4% des voix, ce n’est pas la peine », scande un militant.

    S’inscrire dans la compétition, c’est aussi s’engager à soutenir le vainqueur. Pour les radicaux, le constat est sans appel : pas question de faire campagne pour Arnaud Montebourg, bien trop loin des valeurs des radicaux.

    Soutenir Emmanuel Macron ?

    Pour quelques parlementaires, la solution est toute trouvée : soutenir Emmanuel Macron. Mais une partie de la direction refuse et voudrait un accord aux législatives avec le Parti socialiste.

    Une autre solution se dessine : porter une candidature issue des rangs du parti, sauf si le résultat de la primaire de gauche correspond à sa ligne de conduite. De là, on peut comprendre, sauf si le très probable candidat François Hollande est désigné.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.