GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Présidentielle 2017: journée difficile pour François Hollande

    media Le président François Hollande, octobre 2016. REUTERS/Charles Platiau

    Les mauvaises nouvelles se sont accumulées ce samedi pour François Hollande. Alors que le président de la République est à Madagascar pour le sommet de la Francophonie, la gauche s’organise sans lui.

    Quand le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone parle, le PS écoute ce cacique d’entre ses caciques. Surtout lorsque c’est pour inviter Manuel Valls et le président de la République à venir s’expliquer tous les deux dans la primaire socialiste.

    Claude Bartolone a beau expliquer que c’est par souci de clarification, c’est tout sauf innocent au moment où le Premier ministre et le président se préparent plus ou moins ouvertement.

    Chez les radicaux, on hésitait à soutenir la candidature d’Emmanuel Macron. Finalement, ils ont décidé eux aussi de lancer un ancien ministre de François Hollande dans la course. C’est l’ancienne ministre de l’Artisanat Sylvia Pinel qui rejoint donc les rangs des candidats à la présidentielle sans passer par la case primaire de la gauche.

    C’était déjà le cas de Jean-Luc Mélenchon. Le chef de file de la France insoumise a en plus eu le plaisir de recevoir le soutien d’une majorité des adhérents du Parti communiste, de sa force militante et sans doute d’une partie de ses réserves de parrainages.

    En ajoutant à cela tous ceux qui sont déjà candidats à la primaire de janvier, il y en a déjà quatre, et l'on comprend que l’espace à gauche est déjà bien occupé, et que la place pour le chef de l’Etat se rétrécit rapidement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.