GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Israël: les sirènes d'alarme activées à Tel-Aviv suite à une frappe tuant un commandant palestinien à Gaza (armée)
    France

    France: Arnaud Montebourg a déposé sa candidature à la primaire de la gauche

    media Arnaud Montebourg, ce jeudi 1er décembre 2016 à Paris. REUTERS/Jacky Naegelen

    Le socialiste français Arnaud Montebourg a déposé ce jeudi 1er décembre 2016 sa candidature à la primaire de la gauche, qui doit avoir lieu au mois de janvier. L'incertitude règne actuellement concernant les intentions de François Hollande. L'hypothèse d'une candidature du chef de l'Etat hors primaire circule.

    A entendre Arnaud Montebourg, sans primaire, point de salut pour la gauche. Selon lui, c'est l'outil du rassemblement des gauches et du pouvoir retrouvé par le peuple. Celui qui était déjà candidat en 2011, récoltant 17,19 % au premier tour, envoie donc un message très clair au président.

    « Si François Hollande décidait d'outrepasser la primaire, de se présenter au suffrage universel des Français contre la primaire, ce serait la fin, la destruction finale du Parti socialiste, du parti de Jean Jaurès. Il prendrait là une responsabilité considérable devant l'Histoire », estime l'ancien ministre.

    Cette « responsabilité », ce serait donc de laisser un « champ de ruines » à gauche. Et Arnaud Montebourg veut croire que c'est « impensable ». Il a donc décidé de déposer sa candidature à la primaire ce jeudi. Une candidature sans ambiguïté, destinée à offrir une alternative à la politique menée par le gouvernement depuis cinq ans.

    Arnaud Montebourg évacue le fait qu'il y a participé pendant deux ans à cette action gouvernementale, d'abord en tant que ministre du Redressement productif, puis de l'Economie. Il critique avec virulence un Etat qui a, selon lui, tout accepté, qui a été faible avec les forts et forts avec les faibles.

    Et de choisir un slogan qui montre bien le diagnostic qu'il pose sur l'état de la société : « Je veux libérer les Français ». Les libérer de l'échec de François Hollande, mais aussi de la menace de François Fillon, candidat d'une droite jugée radicale, face à laquelle il estime qu'il faut un candidat au coeur des gauches.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.