GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Janvier
Lundi 14 Janvier
Mardi 15 Janvier
Mercredi 16 Janvier
Aujourd'hui
Vendredi 18 Janvier
Samedi 19 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Relations commerciales sino-américaines: Liu He, négociateur en chef de Pékin, se rendra à Washington fin janvier (officiel)
    France

    «Urgence attentat»: face à la menace, un 3e niveau d'alerte pour Vigipirate

    media Vigipirate comprend désormais un troisième niveau maximal «urgence attentat», «par nature de courte durée», «déclenche un état de vigilance et de protection maximal». REUTERS/Eric Gaillard

    En France, le nouveau plan Vigipirate entre en vigueur ce jeudi 1er décembre. Il était jusqu'alors décliné en deux niveaux : «vigilance» et «alerte attentat», un système qui manquait de flexibilité. Un troisième niveau, «urgence attentat» a donc été créé face à la menace terroriste.

    Depuis la création de Vigipirate en 1978, la menace terroriste a évolué . En témoignent les attentats qui ont frappé Paris en 2015 et Nice en juillet dernier. Pour y répondre, le gouvernement a ainsi décidé de mettre à jour le plan vigipirate qui compte désormais trois niveaux. 

    Le premier niveau, intitulé « vigilance », implique la mise en place d'une centaine de mesures, comme la présentation des papiers d'identité à l'entrée des lieux très fréquentés. Le deuxième niveau est activé quand la menace terroriste est considérée élevée, comme c'est le cas actuellement. Cette fois, on ne se contente plus de mesures de préventions. Des patrouilles, des fouilles peuvent être organisées.

    Enfin, le troisième et dernier niveau, celui qui vient d'être créé, s'appelle « urgence attentat ». Il n'est déclenché que ponctuellement après un attentat ou lorsqu'une attaque est considérée comme imminente. Ce niveau comprend des mesures exceptionnelles comme la fermeture des métros ou même des routes.

    L'idée derrière cette refonte de Vigipirate est d'avoir plus de flexibilité. A titre d'exemple, l'opération Sentinelle mobilise 10 000 soldats sur le sol français. C'est l'une des déclinaison de Vigipirate. Mais cet engagement massif est intenable sur le long terme. Avec le nouveau système, le niveau de mobilisation peut être adapté plus finement.

    → (RE)LIRE : De Vigipirate à Sentinelle, le dispositif anti-attentat en France

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.