GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    François Hollande renonce à un second mandat: passée la stupeur, les réactions

    media Les derniers sondages publiés étaient pour la plupart désastreux pour François Hollande. JEAN-SEBASTIEN EVRARD/AFP

    François Hollande a annoncé ce jeudi 1er décembre qu'il renonçait à se présenter à l'élection présidentielle de 2017. Un coup de théâtre qui n’a pas manqué de faire réagir à droite comme à gauche. [RFI en édition spéciale ce vendredi de 7h à 8h30].

    Pour la première fois de l'histoire, un président de la République renonce à briguer un second mandat. Une décision inédite qui a immédiatement fait réagir les soutiens et les adversaires de François Hollande.

    François Fillon, vainqueur de la primaire de la droite, a été l’un des premiers à s'exprimer : « Ce soir, le président de la République admet, avec lucidité, que son échec patent lui interdit d'aller plus loin. Ce quinquennat s'achève dans la pagaille politique et la déliquescence du pouvoir ».

    Un avis partagé par le candidat de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, qui estime que « François Hollande a totalement désorganisé son camp et ceux qui l'ont élu pour combattre la finance et renégocier les traités européens ».

    La gauche salue une décision courageuse

    «Une allocution extrêmement difficile pour le président de la République»: écoutez Emmanuel Macron 02/12/2016 - par RTL Écouter

    Lui aussi candidat à l’élection présidentielle et ancien ministre de François Hollande, Emmanuel Macron a salué une « décision courageuse ». « Quand on a passé sa vie dans le combat politique, prendre la décision qu'il a prise aujourd'hui n'est pas neutre, quelle que soit son impopularité actuelle », a-t-il ajouté.

    De son côté, Manuel Valls a salué « le choix d'un homme d'Etat », faisant part à l'adresse du chef de l'Etat de son « émotion », sa « fidélité » et son « affection » pour François Hollande.

    La droite se frotte les mains

    Sans surprise, la droite s’est réjouie de cette décision en égratignant le bilan du président français, mais certains ont souligné la décision digne prise par François Hollande.

    Florian Philippot, le vice-président du Front national, commence déjà à attaquer Emmanuel Macron et Manuel Valls, qui devrait se présenter à la place de François Hollande. Il appelle notamment au renouveau.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.