GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 15 Décembre
Lundi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Présidentielle 2017: Macron, le grand meeting parisien

    media Le meeting d’Emmanuel Macron qui se déroulera samedi à Paris au parc des Expositions de la Porte de Versailles, pourrait accueillir jusqu'à 10 000 personnes. REUTERS/Jacky Naegelen

    Emmanuel Macron organise samedi 10 décembre à Paris, un grand meeting où sont attendus entre 5 000 et 7 000 personnes. Une démonstration de force du fondateur du mouvement En marche qui refuse de participer à la primaire de la gauche, où Manuel Valls vient d'annoncer sa candidature.

    Les appels du premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambalédis, ou ceux du candidat Manuel Valls, Emmanuel Macron n'en a que faire. Ils veulent qu'il rejoigne la primaire de la gauche, mais il n'ira pas se mêler des « querelles internes du Parti socialiste », explique l'un de ses proches. Et d'ajouter : « On veut nous entraîner dans un truc dans lequel on ne veut pas aller. »

    Jeudi, M. Cambadélis avait annoncé le rejet de trois candidatures à la primaire : Pierre Larrouturou (Nouvelle Donne), Bastien Faudot (Mouvement républicain et citoyen) et Sébastien Nadot (Mouvement des progressistes). « Tout le monde veut en être. Mais la primaire de la gauche, ça n’est pas " open bar ". Il faut mettre un peu d’ordre si nous voulons que MM. Macron et Mélenchon puissent participer », expliquait le premier secrétaire.

    Sauf qu'Emmanuel Macron, comme Jean-Luc Mélenchon d'ailleurs, se tient à distance de la primaire et le dit. Mais il profite aussi des débats qu'elle suscite. Car la multiplication des candidatures depuis le renoncement de François Hollande confirme à quel point le Parti socialiste est divisé. Elle met au jour les manœuvres politiciennes des uns et des autres.

    Si Emmanuel Macron a comparé la préparation de la primaire à un congrès du PS, ce n'est pas par hasard. Vincent Peillon a rejoint la mêlée. Et jeudi, Jean-Christophe Cambadélis a aussi encouragé les représentants d'un positionnement au sein du Parti socialiste, à savoir la motion B du congrès de 2015 à Poitiers, à « réduire leur offre » pour rendre la primaire plus « lisible ».

    La sénatrice de Paris Marie-Noëlle Lienemann, qui avait été la première à annoncer sa candidature en juin dernier, a d'ailleurs renoncé, vendredi. Dans Le Monde, elle a expliqué qu'elle avait proposé à deux autres signataires de cette motion, MM. Hamon et Montebourg, de former une candidature unique. Mais ces derniers ont formellement déposé leur dossier de candidature le 1er décembre.

    Quant au match Macron-Valls souvent évoqué depuis l'annonce de la candidature de l'ancien Premier ministre, dans l'équipe d'Emmanuel Macron, on fait mine de ne pas s'en préoccuper en expliquant que Manuel Valls ne sera un adversaire que s'il sort vainqueur de la primaire.

    En attendant, Emmanuel Macron veut montrer que la dynamique est de son côté. Les sondages lui donnent l'avantage sur les autres candidats de la gauche, et le meeting organisé à Paris, ce samedi, doit lui permettre de montrer sa capacité à mobiliser les électeurs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.