GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Affaire Tapie: Christine Lagarde condamnée pour «négligence»

    media La directrice générale du Fonds monétaire international avant son procès, à Paris, le 23 décembre 2016 REUTERS/Charles Platiau/File photo

    La justice française a déclaré lundi 19 décembre la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde coupable d'une « négligence » coûteuse pour les deniers publics quand elle était ministre de l’Economie dans son pays. Mais la Cour de justice de la République l’a dispensée de peine.

    « Nous aurions préféré une relaxe pure et simple [...] mais il faut bien comprendre que la Cour a décidé de ne pas condamner Mme Lagarde à une quelconque peine », a commenté Patrick Maisonneuve, l’avocat de Christine Lagarde.

    La décision a été rendue par la Cour de justice de la République (CJR), une instance hybride, mi-politique mi-judiciaire, seule habilitée à juger les ministres et anciens ministres français pour des faits commis dans l’exercice de leurs fonctions.

    L’affaire Tapie remonte au début des années 1990, quand la banque publique Crédit Lyonnais a acheté l’équipementier sportif Adidas à l’homme d’affaires et ancien ministre Bernard Tapie. Celui-ci s’estime alors floué dans la procédure et entame une procédure judiciaire.

    Christine Lagarde risquait jusqu'à un an de prison

    Pour mettre fin à des années de guérilla judiciaire, le ministère de l’Economie, dirigé alors par Christine Lagarde, choisit en 2007, contre l’avis d'un organe consultatif, de recourir à un arbitrage privé. Les trois juges arbitraux accordent l’année suivante la somme faramineuse de 404 millions d'euros, pris sur les deniers publics, à Bernard Tapie. Or, il s’avéra que l’arbitrage, annulé au civil, était frauduleux.

    Christine Lagarde, une ancienne avocate internationale âgée de 60 ans, risquait jusqu'à un an de prison et 15 000 euros d'amende. Le parquet avait requis la relaxe à son encontre. La patronne du FMI n’était pas présente à Paris pour entendre la décision de la cour, car elle était « retenue pour des raisons professionnelles » à Washington, selon son avocat.

    Mais elle a annoncé lundi soir qu'elle ne ferait pas appel de sa condamnation.

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.