GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Accident de Fukushima: trois anciens dirigeants de Tepco acquittés par le tribunal
    • Polynésie: saisie de 5,5 kilos de méthamphétamine à l'aéroport de Tahiti (parquet de Papeete)
    • Afghanistan: dix morts lors d'un attentat à la voiture piégée dans le Sud (gouverneur)
    France

    Le tueur en série Francis Heaulme répondra seul du meurtre de deux enfants

    media Francis Heaulme en 2001. REUTERS/Vincent Kessler/Files

    Le tueur en série français Francis Heaulme répondra seul devant les assises du meurtre de deux petits garçons en 1986 à Montigny-lès-Metz. La Cour de cassation a validé le non-lieu dont a bénéficié Henri Leclaire, un temps suspecté d'être le co-auteur du double assassinat.

    C'est un rebondissement de plus dans l'affaire de Montigny-lès-Metz. Peut-être le dernier. Henri Leclaire, 68 ans, avait été le premier en 1986 à avouer le meurtre des deux enfants avant de se rétracter.

    Quelques mois plus tard, un adolescent de 16 ans, Patrick Dils avoue à son tour. Condamné à la perpétuité, il sera finalement acquitté à l'issue d'une longue procédure de révision. La présence de Francis Heaulme, dit le « routard de la mort », à proximité du lieu du crime le jour des faits fut déterminante.

    Mais Heaulme mettra à son tour en cause Henri Leclaire, comme il a souvent désigné comme complices dans d'autres affaires des personnes qui n'avaient rien à voir avec ses crimes, note la Cour de cassation en refermant définitivement l'hypothèse Henri Leclaire. Une justice tardive, mais une justice quand même, dit soulagé Thomas Hellenbrand son avocat. « Même si l’on regrette qu’on ait livré cet homme depuis cinq ans à la vindicte populaire puisque celui-ci est montré du doigt depuis très longtemps et qu’il en est réduit à se cacher au fond d’un village de l’arrière-pays Messins tellement son quotidien est devenu difficile depuis qu’on l’a accusé de ce double meurtre », réagit-il.

    Le procès de Francis Heaulme devrait se tenir au printemps, avec le risque de voir le dernier accusé du double meurtre de Montigny-lès-Metz se murer dans le silence, gardant par-devers lui ses derniers secrets morbides.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.