GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Serge Dassault de retour devant le tribunal pour ses comptes à l'étranger

    media L'industriel et sénateur Serge Dassault lors d'un débat sur les régionales, le 29 septembre 2015, à Paris. ERIC FEFERBERG / AFP

    L'industriel français Serge Dassault est de retour devant la justice ce lundi 16 janvier. Le sénateur Les Républicains, âgé de 91 ans, est poursuivi pour blanchiment de fraude fiscale. Entre 2006 et 2014, il aurait caché au fisc français plusieurs dizaines de millions d'euros.

    Pour abriter tous ces millions, Serge Dassault se serait appuyé sur les comptes de quatre fondations et sociétés basées au Luxembourg et au Liechtenstein. De nouvelles auditions du parquet financier ont permis ce énième renvoi devant le tribunal correctionnel.

    Le témoignage clé viendrait de Gérard Limat, un grand ami du patriarche de la famille Dassault. Il a confié avoir utilisé deux comptes luxembourgeois appartenant en réalité au sénateur pour distribuer des fonds à des intermédiaires influents. De l'argent donné dans le cadre des élections municipales à Corbeil-Essonnes, ville où Serge Dassault fut maire de 1995 à 2009.

    Cette autre affaire de système d'achats de voix pendant les campagnes électorales est toujours en cours d'instruction. Il n'empêche, ces comptes à l'étranger existeraient bel et bien et pour cela Serge Dassault risque son fauteuil de sénateur. En juillet dernier, le parquet financier avait requis deux ans de prison avec sursis, neuf millions d'euros d'amende mais surtout cinq ans d'inéligibilité.

    Ça ne serait pas la première fois que Serge Dassault perdrait un mandat sur décision de justice. En 2009, le Conseil d’Etat avait annulé sa réélection à la mairie de Corbeil-Essonnes. C'était déjà à cause de « dons d’argent ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.