GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Présidentielle française: Macron inquiète ses adversaires

    media Le fondateur de la formation En marche ! et candidat à la présidentielle Emmanuel Macron en meeting à Lille (nord), le 14 janvier 2017. REUTERS/Pascal Rossignol TPX IMAGES OF THE DAY

    Il commence à donner des soucis à ses concurrents. De réunions publiques à plusieurs milliers de personnes en sondages flatteurs, le phénomène Emmanuel Macron ne cesse d'étonner. Mieux que cela, les récentes déclarations de ses adversaires le prouvent, la candidature de l'ancien ministre de l'Economie suscite désormais l'inquiétude un peu partout.

    Et si François Hollande soutenait finalement Emmanuel Macron ? Les indiscrétions sur des confidences de proches du président ont été très rapidement et très vigoureusement démenties, mais elles sont symptomatiques de la nervosité qui règne chez les socialistes alors que la primaire de la gauche peine à trouver son souffle dans l'opinion.

    Et ils sont plusieurs, les élus socialistes à annoncer leur ralliement, quand des figures et non des moindres, comme Ségolène Royal ou Bertrand Delanoë font planer le suspense.

    Mais si Emmanuel Macron empiète clairement sur la gauche de gouvernement, il grignote également à droite, notamment chez les centristes qui peinent à obtenir des inflexions du programme de François Fillon. L'entourage du candidat de la droite a d'ailleurs commencé à pilonner le bilan de l'ancien ministre de l'Economie et à montrer en lui le candidat de la continuité du quinquennat qui s'achève.

    La tentation est aussi très grande de le faire passer pour le candidat des élites. Un pas que le Front national a allègrement franchi. Candidat des banques, du système, des médias, imposteur, les attaques pleuvent, notamment depuis qu'Emmanuel Macron est venu sur les terres frontistes à Hénin-Beaumont pour s'ériger, comme il le dit lui-même, en « rempart » face à « un parti qui porte la haine, l'exclusion et le repli ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.