GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Terrorisme: les salariés des transports bientôt soumis à des enquêtes

    media Les transports sont un secteur ciblé par les jihadistes, comme en août 2015 dans le Thalys. REUTERS/Yves Herman

    Passer les salariés des transports au crible, c'est l'objectif d'un nouveau service de la police nationale, celui des « enquêtes administratives de sécurité ». Le gouvernement français a annoncé sa création, ce mercredi 25 janvier sur fond de menace jihadiste élevée dans le pays.

    Ils seront 24 policiers et gendarmes. Des enquêteurs chargés de « vérifier que le comportement » des personnes employées dans les transports n'est pas « incompatible avec l'exercice de leurs fonctions ou des missions envisagées », explique le secrétaire général de la Défense et de la sécurité.

    Louis Gautier, qui précise que 200 à 250 000 salariés sont « potentiellement en lien direct avec la sécurité des usagers » et pourraient donc « faire l'objet d'une enquête administrative poussée ». Le nouveau service pourrait voir le jour dès le 1er mars prochain.

    Cette mesure s'inscrit dans le plan interministériel décidé après les attaques du Thalys et de l'aéroport de Bruxelles. Un plan destiné à renforcer la sécurité dans les transports, cible privilégiée des jihadistes de l'organisation Etat islamique (EI).

    Outre le nouveau service d'enquêtes, un appel à projets a été lancé pour un montant de 10 millions d'euros sur trois ans. Industriels, opérateurs et administrations de l'Etat doivent plancher sur le déploiement de nouvelles technologies pour cibler le plus rapidement possible les situations d'urgence dans les transports. Les premières propositions doivent être présentées d'ici trois semaines.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.