GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    L’ordinateur de Ghislaine Dupont piraté pendant plusieurs semaines avant sa mort

    media Ghislaine Dupont et Claude Verlon, journalistes à RFI, assassinés le 2 novembre 2013, à Kidal, au Mali. RFI

    L’enquête sur l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon en novembre 2013 au Mali pourrait être relancée par un reportage d’«Envoyé Spécial» diffusé jeudi 26 janvier. Le documentaire révèle notamment que l’ordinateur de Ghislaine Dupont a été espionné pendant plusieurs semaines.

    La surveillance de l'ordinateur de Ghislaine Dupont aurait commencé le 25 septembre 2013, soit un mois avant qu'elle ne se rende à Kidal. Ce jour-là, un cheval de Troie, un logiciel espion qui permet d'accéder à des données dans l'ordinateur, est installé.

    L'expert en piratage sollicité par France 2 découvre la trace de plusieurs autres logiciels de ce type installés en octobre. Sans doute pour contourner de possibles pare-feu ou antivirus. Il retrouve aussi la trace de mails effacés par ce logiciel, dont un que Ghislaine Dupont aurait envoyé à une amie et à son avocat. Elle s'y inquiète de la disparition de certains de ses messages et de la possibilité que son ordinateur ait été piraté.

    L’expert missionné par les journalistes d’Envoyé Spécial découvre enfin que quelqu’un s’est connecté à l’ordinateur de Ghislaine Dupont, le 2 novembre 2013, le jour de son assassinat à Kidal, pour modifier ses mots de passe.

    Que signifient ces opérations pirates ? Qui en est l'auteur ? Impossible de savoir, répondent les journalistes qui ont mené l'enquête. Seule certitude, selon eux : quelqu'un cherchait à accéder aux messages électroniques et certains des fichiers de Ghislaine Dupont. Ces faits sont suffisamment graves pour que beaucoup réclament aujourd'hui que la justice s'en saisisse. A commencer par l'association des amis de Ghislaine Dupont et Claude Verlon et la direction de RFI.

    → (RE)VOIR le replay d'Envoyé spécial du 26 janvier 2017 : Otages d'Etat

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.