GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Iran: «plusieurs civils tués» dans un attentat à Ahvaz (agence officielle)
    • Iran: des victimes dans une attaque contre un défilé militaire (TV d'Etat)
    • Missiles: l'Iran «augmentera jour après jour ses capacités défensives» (Rohani)
    • Canada: une tornade a provoqué d'importants dégâts non loin d'Ottawa (médias)
    • L'Assemblée de la Polynésie française repousse à 62 ans (contre 60 auparavant) l'âge de départ à la retraite
    France

    Benoît Hamon s'impose au second tour de la primaire à gauche

    media Benoît Hamon, vainqueur de la primaire à gauche, le 29 janvier 2017. REUTERS/Christian Hartmann

    Selon les résultats officiels encore provisoires, Benoît Hamon a remporté le second tour de la primaire à gauche face à Manuel Valls, avec 58,88% des voix contre 41,12%. Il défendra donc les couleurs du Parti socialiste à l'élection présidentielle.

    En tête à l'issue du premier tour, Benoît Hamon a confirmé ce dimanche son avantage face à Manuel Valls. L'ancien ministre de l'Education nationale a largement remporté la primaire à gauche, avec plus de 58 % des suffrages pour une participation dépassant 1,9 million de votants, selon les chiffres encore provisoires proclamés par la Haute Autorité. A 49 ans, Benoît Hamon obtient ainsi l'investiture du Parti socialiste pour l'élection présidentielle qui se déroulera en avril-mai.

    Sa première tâche va être de rassembler un parti qui semble plus désuni que jamais, avec des députés qui ont annoncé vouloir rallier le camp d'Emmanuel Macron en cas de victoire de Benoît Hamon à la primaire. Il a promis de s'y atteler dès lundi. Je vais « commencer par rassembler les socialistes, tous les socialistes, parce que c'est ma famille politique, et que j'y ai consacré trente ans d'engagement », a-t-il annoncé.

    Mais le vainqueur de la primaire veut également rassembler au-delà de son propre parti pour peser dans une élection présidentielle où les candidats de la gauche sont annoncés battus d'avance. Il a ainsi affirmé qu'il proposerait à Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon, candidats d'Europe Ecologie-Les Vert et de la France insoumise, de « construire ensemble une majorité gouvernementale, cohérente et durable ». Pas un mot en revanche pour Emmanuel Macron.

    Les menaces sont nombreuses - Benoît Hamon le sait - pour transformer l'élan de la primaire en élan vers l'Elysée. Un maître-mot : rassemblement.
    Benoît Hamon victorieux 30/01/2017 - par Anissa El Jabri Écouter

    Quel avenir pour Manuel Valls ?

    Premier à s'exprimer après l'annonce des résultats, Manuel Valls a souhaité « bonne chance » à Benoît Hamon. Il est « désormais candidat de notre famille politique et il lui appartient de mener à bien la belle mission du rassemblement », a déclaré l'ancien Premier ministre, qui a recueilli un peu plus de 41 % des voix.

    Manuel Valls fait le minimum pour le rassemblement 30/01/2017 - par Valérie Gas Écouter

    S'il a admis que la défaite faisait partie de la vie politique, celle-ci va avoir pour lui de lourdes conséquences. Chef du gouvernement, puis candidat à la primaire, désormais battu, Manuel Valls va redevenir simple député de l'Essonne. La question de son avenir politique est bel et bien posée. Bien qu'il ait affirmé qu'il serait loyal, rien ne dit que cette loyauté le conduira à aller jusqu'à faire campagne pour Benoît Hamon.

    Ce soir, on sentait que Manuel Valls avait conscience qu'il allait lui falloir prendre du recul pour gérer la suite, note notre envoyée spéciale à la Maison de l'Amérique latine à Paris, Valérie Gas. L'enjeu pour lui est de digérer cet échec cuisant et d'essayer de rester au premier plan dans la réorganisation qui va certainement avoir lieu à gauche après la présidentielle. Bref, de préparer le coup d'après.

    Edition spéciale primaire à gauche : Benoit Hamon remporte l'élection (22h-22h30 TU) 29/01/2017 - par RFI Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.