GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Mai
Jeudi 16 Mai
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Aujourd'hui
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Les propositions de la fondation Abbé Pierre contre la crise du logement

    media Une HLM de la cité des Bosquets à Montfermeil. (Photo : AFP)

    La France compte de plus en plus de personnes mal logées. Près de 4 millions vivent dans des conditions très difficiles, des logements inadaptés, trop petits, trop chers ou encore sans chauffage. C'est ce que révèle le rapport annuel de la fondation Abbé Pierre qui propose plusieurs pistes pour renverser la vapeur.

    Dans le rapport de la fondation Abbé Pierre sur le mal-logement présenté ce 31 janvier 2017, des pistes sont proposées pour tenter d'améliorer les choses. Pour diminuer le nombre de personnes mal logées, il faudrait, d'abord, produire chaque année, 150 000 habitations à loyers modérés. C'est ce qu'on appelle les HLM. Mais surtout, les loyers de ces nouveaux logements sociaux devraient être plus accessibles. Car de plus en plus, les allocations attribuées aux familles ne suffisent plus à payer le logement. Le parc social devient donc inadapté.

    Autre proposition pour améliorer la situation en matière de mal-logement :  mieux anticiper les expulsions. Elles ont en effet progressé d'un quart en 3 ans. La fondation Abbé Pierre recommande donc un suivi plus personnalisé et une aide à la gestion du budget pour les ménages les plus pauvres. Mais aussi, la fondation de lutte contre la précarité préconise de donner une seconde chance aux personnes expulsées en les relogeant.

    Enfin, troisième proposition, améliorer le confort des habitations : 10% des logements français, soient 3 millions, connaissent des problèmes d'humidité, d'infiltration d'eau, ou de chauffage défectueux. Et le rapport souligne que cette lutte contre l'insalubrité aurait des effets économiques vertueux, notamment en permettant une réduction significative des dépenses de santé allouées aux plus mal logés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.