GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Penelopegate»: l’ancien suppléant de Fillon auditionné, l’enquête avance

    media Marc Joulaud (d) aux côtés de François Fillon, le 4 juin 2012, alors qu'il était maire de Sable-sur-Sarthe en campagne pour les législatives. JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

    Marc Joulaud, l'ancien suppléant de François Fillon dans la Sarthe, qui a lui aussi, salarié Penelope Fillon comme assistante parlementaire, était entendu ce mercredi 1er février par les enquêteurs. Une audition cruciale pour cette enquête préliminaire du Parquet national financier (PNF) qui avance très vite.

    Sa carrière, il l'a mené dans l'ombre de son mentor, François Fillon. Avant de devenir à son tour maire de Sablé-sur-Sarthe, fief du candidat de la droite, Marc Joulaud a toujours tenu le rôle de fidèle second, au département, à la région, et enfin de 2002 à 2007 à l'Assemblée nationale comme suppléant.

    Et les enquêteurs s'interrogent : pour quelle raison a-t-il embauché Penelope Fillon comme assistante parlementaire, alors que François Fillon a décrit une relation de travail très personnelle avec son épouse, chargée de le représenter dans la Sarthe ?

    Enfin, pourquoi Marc Joulaud a-t-il rémunéré Penelope Fillon jusqu'à 10 000 euros par mois la dernière année, soit plus que les émoluments du député lui-même. Un salaire qui dépasse de 1 200 euros mensuels les crédits accordés par l'Assemblée pour payer l'ensemble des collaborateurs de l'élu.

    Une audition clé donc, dans ce volet « attaché parlementaire », dont l'enquête progresse rapidement. Lundi, l'ex-Premier ministre et son épouse ont été entendus, mardi des perquisitions ont été menées à l'Assemblée nationale. Désormais les enquêteurs vont aussi certainement s'intéresser aux emplois d'assistants parlementaires occupés cette fois par deux des enfants de François Fillon, quand il était sénateur de la Sarthe de 2005 à 2007.


    François Fillon en sursis

    François Fillon l'assure, il se « battra jusqu'au bout », et sera bel et bien « candidat à l'élection présidentielle ». Une détermination inébranlable dans l'adversité, alors que sa route vers la présidentielle ressemble pourtant désormais à un véritable chemin de croix.

    Fragilisé, presque laminé par les dernières révélations sur les emplois présumés fictifs de son épouse et de ses enfants, le candidat de la droite a dû demander mercredi aux parlementaires de son parti de « tenir 15 jours et d'être solidaires ».

    Mais à peine cette demande était-elle formulée, que déjà les députés républicains Georges Fenech et Philippe Gosselin, appelaient à son retrait pour l'un, le second demandant à Alain Juppé de se préparer à revenir. « Nous ne pouvons pas continuer avec un candidat en extrême difficulté », ont-ils expliqué tout haut à l'unisson avec ce que pensent tout bas un grand nombre de parlementaires.

    Alors qu'il chute également dans les sondages, l'idée s'installe que François Fillon ne sera plus capable de porter la victoire promise à la droite. Si les prochains sondages devaient confirmer cette perte de vitesse, la pression de son camp serait alors maximale en faveur d'une nouvelle candidature.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.