GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 25 Juillet
Vendredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Attaque du Louvre: Sentinelle, un bouclier ou une cible?

    media Un des militaires de l'opération Sentinelle en patrouille avec son fusil d’assaut Famas. Reuters

    L'opération Sentinelle-Vigipirate, dont quatre soldats ont été attaqués vendredi à Paris, représente une mobilisation sans précédent de l'armée sur le territoire national depuis la guerre d'Algérie. Au total, 7 000 militaires sont mobilisés en permanence en France depuis l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015. Ils représentent, comme les policiers, une cible privilégiée et ont déjà fait l'objet d'attaques plus au moins graves, mais jamais mortelles.

    Les militaires de l'opération Sentinelle-Vigipirate ont déjà été pris pour cible par le passé. A chaque fois, ils s'en sont sorti avec des blessures plus au moins graves. Dès 2013, un soldat avait été poignardé dans le métro à la Défense à Paris, puis en février 2015 un autre attaqué au couteau à Nice, et enfin en 2016 quatre militaires montant la garde devant la mosquée de Valence dans le sud de la France, avaient stoppé une voiture qui roulait vers eux en tirant sur le conducteur avec leur pistolet.

    Ce vendredi, les parachutistes ont ouvert le feu au fusil d'assaut sur l'agresseur après avoir tenté de le maîtriser, précise l'armée. Les militaires connaissent les règles, « légitime défense, usage maîtrisé de la force  ».

    Dans un premier temps, indique-t-on à l'état-major, les soldats ont utilisé leurs techniques d'intervention rapprochée, une sorte de corps à corps (TIOR) puis ont tiré à balles réelles. Cinq coups selon la préfecture de Paris, chaque chargeur de Famas contient 25 cartouches.

    Les militaires protègent des sites religieux, particulièrement exposés au risque terroriste, ou très fréquentés comme les lieux touristiques de la capitale, même si aujourd'hui quasiment toutes les patrouilles dans Paris sont mobiles de manière à être moins prévisibles. 3 500 militaires sont affectés à la protection de la capitale et la région parisienne, 3 500 sont mobilisés en région, en grande majorité issue de l'armée de Terre. Au total 90 000 fonctionnaires sont affectés en permanence à la sécurité des Français.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.