GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Penelopegate»: dans les Ardennes, François Fillon affirme vouloir «tenir ferme»

    media François Fillon était en meeting à Charleville-Mézières, dans les Ardennes (Nord-Est), jeudi 2 février 2017. REUTERS/Christian Hartmann

    François Fillon est reparti jeudi en campagne dans les Ardennes, dans l'est de la France. Le candidat de la droite, fragilisé par l'affaire Pénélope et les critiques au sein de son camp, n'entend pas abandonner la course à la présidentielle et il l'a fait savoir lors d'une réunion publique à Charleville-Mézières, devant environ un millier de personnes.

    Avec notre envoyé spécial à Charleville-Mézières, Anthony Lattier

    A celles et ceux qui se demandaient s’il pouvait tenir, François Fillon répond par une formule de circonstance : « "Ardennes tient ferme". C’est la devise d’un régiment que j’ai aidé à maintenir à Charleville-Mézières. Eh bien ça sera la mienne ! »

    Ces attaques ne sortent pas de nulle part, elles ont été soigneusement préparées. Elles ont été mijotées dans les arrières cuisines de ces officines qu’on finira bien par découvrir un jour.

    François Fillon 03/02/2017 - par Anthony Lattier Écouter

    François Fillon n’entend pas rendre les armes, même s’il reconnaît, le doute s’est installé : « Je comprends que ces accusations troublent certains d’entre vous. Mais mes amis, des mensonges, fussent-ils répétés cent fois, ne parviendront jamais à constituer une demi-vérité. »

    Il poursuit : « Que me reproche-t-on ? On me reproche d’avoir voulu que mon épouse soit la première de mes collaboratrices, elle qui depuis 40 ans construit avec moi mon parcours, tous les jours. Il n’y a cela rien d’illégal. Et j’assume le choix qui fut le mien de m’appuyer sur elle, sur mes proches. »

    Il faut dire que la tempête médiatique et judicaire qui s'abat sur le candidat de la droite, liée aux emplois présumés fictifs de sa femme à l'Assemblée nationale, a repris de la vigueur hier. Alors que François Fillon tenait meeting, un nouveau témoignage accablant a été diffusé dans l'émission Envoyé spécial sur France 2 : celui de Penelope Fillon elle-même, affirmant à une journaliste anglaise en 2007, qu'elle n'avait « jamais été l'assistante [de son mari] ou quoi que ce soit de ce genre. »

    A Charleville-Mézières, le doute est installé. « Bien évidemment, j’ai été fortement déçu et je me pose quand même beaucoup de questions », témoigne un militant dans la salle.

     → A (RE)LIRE : Société de conseils, emplois fictifs…. ce qu’il faut retenir des affaires Fillon

    Mais pour la plupart des personnes présentes hier soir, François Fillon reste l’homme de la situation et ce meeting était « super... super ». « On est toujours un petit peu troublés par ce qui se passe, c’est évident, concède un autre militant. [Mais] pour moi, ce n’est pas rédhibitoire du tout par rapport aux enjeux qu’a ce pays devant nous. Ce n’est pas rédhibitoire du tout. »

    Des supporters qui ont entendu le message de leur candidat : « Alors oui, mes amis je vous demande de m’aider à résister ! ». Un appel à la résistance, pas encore un appel de détresse.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.