GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Sri Lanka: Rajapakse a été élu président avec 52,25% des voix (résultats officiels)
    • Iran: quarante arrestations lors de manifestations à Yazd contre la hausse du prix de l'essence (agence)
    • Hong Kong: un policier a été blessé à la jambe par une flèche tirée par un manifestant (forces de l'ordre)
    France

    Présidentielle: François Fillon à la recherche d'un second souffle

    media François Fillon, le 31 janvier 2016. REUTERS/Christian Hartmann

    François Fillon a présenté ses « excuses » ce lundi 6 février devant la presse. Le candidat de la droite à la présidentielle a reconnu avoir fait une erreur « morale » en employant sa femme et deux de ses enfants. Mais il a réfuté tout emploi fictif. Il repart désormais en campagne. Une « nouvelle campagne », a déclaré François Fillon. Avec un objectif : reprendre en main son camp et regagner la confiance des Français.

    En pleine tourmente, François Fillon a réuni une conférence de presse pour s'expliquer sur les salaires de son épouse et de ses enfants.

    Il a présenté ses excuses aux Français, tout en réaffirmant sa volonté d'être candidat à la présidentielle. Il a aussi attaqué ses adversaires, et notamment Emmanuel Macron, qu'il a comparé à un « gourou ».

    François Fillon en est donc convaincu : il reste le meilleur candidat pour faire gagner la droite. Pour le prouver, sa contre-offensive s'adressait à trois cibles.

    Première cible : les médias. Son « opération transparence » devant la presse était destinée à éloigner pour un temps les questions des journalistes sur l'affaire.

    Deuxième cible, François Fillon cherche aussi à remettre de l'ordre dans son camp. Il a déjà commencé à mettre en scène le rassemblement de la famille derrière lui, en réunissant son premier conseil stratégique lundi soir.

    Ce mardi matin, les parlementaires sont convoqués à son QG de campagne, histoire de bien montrer qu'il reste le chef et qu'il ne laissera pas les députés inquiets le déstabiliser.

    Ce mardi après-midi, il sera à Troyes chez François Baroin, dont le nom a circulé comme potentiel plan B. En s'affichant à ses côtés, il enterre toute alternative.

    Troisième cible : les Français. Sa conférence de presse était l'une de ses dernières cartouches. Les électeurs ont-ils été convaincus par sa défense ? Les derniers sondages le donnent pour le moment éliminé dès le premier tour.

    Reste une inconnue : le résultat de l'enquête du parquet financier. D'ici là, l'ombre d'une mise en examen, et donc d'un retrait, continuera de planer sur la campagne de François Fillon.

    → À la Une de la presse française ce mardi : « Fillon contre-attaque »


    ■ RÉACTIONS POLITIQUES

    Pour le sénateur LR Gérard Longuet, François Fillon a fait preuve de « sang-froid ».

    « Je trouve que c'est un très bel effort personnel, c'est une très belle leçon de sang-froid et de lucidité. C'est plutôt rassurant pour les épreuves qu'un président, demain, devra affronter. Il a bien fait comprendre, il a bien expliqué ce qu'il avait ressenti. Et pour quelqu'un qui souhaite exercer des responsabilités, avoir un homme qui a du caractère et de l'ouverture d'esprit sur les difficultés et les compréhensions des autres, c'est plutôt bon signe. Ce n'est pas un autiste, bien au contraire. »

    Richard Ferrand, le secrétaire général d'En marche, répond aux attaques sur Macron.

    « Je pense qu’il n’est jamais bon d’attaquer comme ça, sur le plan personnel, ses concurrents. Ça ne fait pas du tout avancer le débat d’idées. C’est sans doute une manière d’allumer des contre-feux. Et puis je trouve ça, si vous voulez, assez méprisant à l’égard de celles et ceux, chaque jour plus nombreux, qui s’engagent aux côtés d’Emanuel Macron et qui méritent le respect, autant que celles et ceux qui choisissent de soutenir François Fillon. J’étais assez mal à l’aise. Mal à l’aise de voir un candidat à la présidence de la République s’abaisser, au fond, à devoir d’une part donner des détails sur les emplois familiaux qu’il avait développés depuis quinze ans, nous expliquer en même temps que tout ça était calomnieux, mais présenter des excuses parce qu’au bout de quinze ans, il aurait pris la mesure qu’il y avait quelque chose d’immoral. Alors, j’ai trouvé que tout ça ne faisait pas très président, si vous voulez. »

    Pour le porte-parole de Benoît Hamon, Guillaume Balas, c'est inacceptable.

    « Moi, je pense que la position de François Fillon est quand même extrêmement compliquée. Parce qu’on ne peut pas d’un côté demander des efforts substantiels aux Français, qui sont d’ailleurs injustes et inefficaces du point de vue économique et social, en leur demandant de travailler beaucoup plus pour beaucoup moins - notamment, c’est le cas pour les fonctionnaires. Ensuite, de dire : " Moi, j’ai piqué dans la caisse, mais finalement je m’en excuse, ce n’est pas très grave et on continue ainsi ", on ne peut pas avoir une morale à géométrie variable. Cette espèce d’immoralité généralisée, aujourd’hui, des élites françaises est un vrai problème. A la fin, c’est toujours les électeurs qui décident. Donc, on verra bien comment ils jugeront. Si François Fillon arrive à maintenir sa candidature et qu’ils l’appuient, finalement, sur l'assentiment de ses amis de droite, ça voudra dire qu’ils ont décidé de faire l’impasse sur ce que François Fillon avoue lui-même comme étant un problème, une faute, pour le soutenir. Donc, ça voudra tout dire de ce qu’est la droite aujourd’hui. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.