GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • General Electric exclu du Dow Jones, l'indice vedette de Wall Street
    • Les Etats-Unis se retirent du Conseil des droits de l'homme de l'ONU (Haley)
    • Mondial 2018: l'Egypte quasiment éliminée après sa défaite face à la Russie 1-3 dans le groupe A
    • «Les prix élevés du pétrole sont causés par Trump» (ministre iranien du Pétrole)
    • Le Canada est «interloqué» par la séparation des familles de migrants aux Etats-Unis (ministre)
    France

    France: L214 diffuse une vidéo de violences dans un abattoir de cochons

    media Capture d'écran de la vidéo de L214 montrant les violences contre des cochons à l'abattoir de Houdan. https://www.youtube.com/watch?v=1MyBtEWQtrw

    L'association L214 vient de publier une nouvelle vidéo de maltraitance animale, cette fois sur l'abattoir de Houdan en région parisienne. On y voit des cochons subir des violences avant leur mise à mort. L'association entend porter plainte contre l'abattoir.

    Sur les images, la violence est édifiante. On y voit un ouvrier s'acharner contre les cochons. Comme les animaux refusent d'avancer dans un couloir, l'employé leur assène sans relâche des chocs électriques, des coups avec un outil utilisé comme une matraque.

    Le directeur de l’abattoir a affirmé « ne pas cautionner » le comportement de l’employé mis en cause, qui a depuis été « écarté » de ce poste. Cet homme n'est pourtant pas le seul responsable, estime la porte-parole de l'association L214, Brigitte Gothière : « C’est finalement un ouvrier qui sert de bouc émissaire, de fusible. Mais en lui demandant de mener doucement des animaux qui cherchent à s’échapper, on demande l’impossible à ces personnes-là. »

    Que faire alors pour que la maltraitance s'arrête ? En janvier dernier, le Parlement a voté une loi imposant la vidéosurveillance dans les abattoirs. La mesure entrera en vigueur dès 2018, mais elle est déjà mise en place dans l'abattoir où a été filmée cette vidéo. « Nous, ce qu’on cherche à savoir, c’est qui regarde ces images ? Ce qu’on demande, c’est que ces images soient vues a minima par les associations de défense des animaux, et donc mettre les vidéos des abattages disponibles au grand public », explique Brigitte Gothière.

    Le contrôle vidéo est insuffisant, déplore L214. L'association a par ailleurs décidé de porter plainte contre l'abattoir de Houdan pour maltraitance animale

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.