GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un fort séisme de magnitude 6,5 a frappé l'île de Java faisant trois morts et sept blessés (autorités)
    France

    Dégressivité des indemnités chômage: le négociateur du Medef s'oppose à Fillon

    media François Fillon, lors d'un meeting à Chasseneuil-du-Poitou près de Poitiers le 9 février 2017. REUTERS/Stephane Mahe

    Le négociateur du Medef pour l'assurance chômage s'est dit samedi 18 février « personnellement » contre la dégressivité des allocations, estimant la mesure « pas très efficace » et « socialement injuste ».

    Réduire progressivement l'allocation chômage pour inciter au retour à l'emploi ? Pour Alexandre Saubot, le négociateur du Medef dans les discussions en cours avec les syndicats sur l'assurance-chômage, cette mesure est loin d'être efficace et est socialement injuste. Car selon le syndicat représentant les employeurs français, cela pénaliserait en priorité les chômeurs les moins qualifiés, ceux qui retrouvent le plus difficilement du travail.

    Par ailleurs, cette mesure en vigueur de 1986 à 2001 n'a pas fait la preuve de son efficacité, qu'il s'agisse d'une dégressivité par palier ou régulière. Espagne, Portugal, Italie, Belgique appliquent la dégressivité de l'indemnisation du chômage sans différence sensible sur le taux de chômage par rapport aux pays qui n'appliquent pas la dégressivité.

    La mesure aurait donc essentiellement pour effet de réaliser des économies sur l'indemnisation. Mais selon l'institut Montaigne, elles seraient loin d'atteindre les 10 milliards d'euros par an avancés par François Fillon alors qu'il était candidat aux primaires de la droite pour l'élection présidentielle. Selon ce groupe de réflexion d'inspiration libérale, les économies seraient plus proches de 4 milliards d'euros.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.