GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
Dimanche 21 Janvier
Lundi 22 Janvier
Aujourd'hui
Mercredi 24 Janvier
Jeudi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Davos: Trump rencontrera May, Netanyahu, Kagame (Maison Blanche)
    • Maduro se dit prêt à se présenter à sa réélection à la présidentielle au Venezuela
    • Trump va appeler Erdogan pour évoquer l'offensive turque en Syrie (officiel)
    • Offensive turque en Syrie: Macron dit sa «préoccupation» à Erdogan (Elysée)
    • Libre-échange: Trump juge que les négociations sur l'Aléna «avancent bien»
    • France/Corse: Gilles Simeoni, déçu par l'attitude de l'Etat, appelle à "une grande manifestation" (tweet)
    • Venezuela: le gouvernement convoque une élection présidentielle anticipée avant fin avril
    France

    Fleury-Mérogis: la surpopulation s’aggrave dans la plus grande prison d’Europe

    media A Fleury-Mérogis, 80 matelas sont posés sur le sol de la maison d’arrêt pour cause de détenus supplémentaires. REUTERS/Charles Platiau

    Suite au mouvement social chez les juges d’application des peines, les greffiers du tribunal d’Evry ont cessé d’enregistrer les demandes d’aménagement de peine des détenus depuis le 1er février. Résultat : la surpopulation s’aggrave à Fleury-Mérogis.

    Sur mille demandes d’aménagements de peines en attente d’enregistrement à Evry, 427 concernaient les détenus de Fleury-Mérogis au 31 janvier 2017. Le mouvement des juges d’applications des peines (les JAP) et des greffiers n’a pas arrangé les choses.

    « Greffe surmené »

    Pour Céline Martini, déléguée de l’Union syndicale des magistrats (USM), 40 postes restent vacants au tribunal d’Evry : « On a un greffe qui est surmené. Donc on a des agents qui partent, qui ne sont pas remplacés. Du coup, en l’état, notre greffe n’est plus en capacité d’absorber. Non seulement le stock est existant et ne peut pas être apuré, mais on n’a même pas les moyens de fonctionner pour le courant. On ne peut plus fonctionner, on ne peut plus. Donc il y a des choses qu’on arrête de faire. »

    A Ivry, les dossiers s’empilent. A Fleury, ce sont les matelas : 80 matelas sont posés sur le sol de la maison d’arrêt pour cause de détenus supplémentaires. Marcel Duredon du syndicat FO-Pénitentiaire : « On prétend que les gens sont peut-être dans le burn out parce que c’est vrai qu’on parle de milliers de dossiers par juge à gérer. C’est quand même quelque chose de conséquent. Mais là, on est en train de parler aussi de personnes en surveillance qui sont seules pour cent détenus. »

    Rempli à 178%

    Il y a un surveillant pour cent détenus, dans un établissement déjà rempli à 178%... Du côté du tribunal d’Evry, la présidence a réclamé des renforts pour résorber les demandes en attente.

    L’Ecole nationale des greffes (ENG) assure de son côté tourner à plein régime avec des promotions de « taille historique », mais les prochains diplômés ne sortiront qu’en mars prochain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.