GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Grippe aviaire en France: 36 0000 canards des Landes abattus en deux semaines

    media Des canards sur le point d'être abattus à Latrille, dans les Landes, le 6 janvier 2017. REUTERS/Regis Duvignau/File Photo

    Dans le sud-ouest de la France, la quasi-totalité des canards des Landes seront abattus d'ici au 7 mars. C'est la seule façon de mettre un terme à l'épizootie de grippe aviaire « Influenza » qui sévit depuis maintenant 2 mois dans ce département, le plus touché. Pour l'instant, l'abattage systématique des canards n'a pas été décrété dans les départements voisins des Landes.

    Une date pour tourner la page, se retrousser les manches et penser à des jours meilleurs. Les éleveurs attendaient l'échéance depuis le début du mois, ils vont enfin pouvoir commencer à faire place nette, et espèrent reprendre la production fin mai.

    « Nous sommes prêts à affronter les difficultés », assure François Lesparre qui dirige la FDSEA dans les Landes, mais à condition qu'une date de reprise soit annoncée. « On sait le temps qu'il va falloir pour supprimer les derniers animaux qui restent sur notre département et on va pouvoir se projeter. »

    Mais François Lesparre réclame également des précisions des autorités. « Les Landes, ce n'est pas tout le dossier de l'Influenza, rappelle-t-il. On a quatre départements voisins qui sont concernés et les maladies ne connaissent pas les frontières administratives. »

    Progression rapide

    D'autant plus que la maladie se propage beaucoup plus loin qu'au début de l'épidémie, alerte le patron de la FDSEA des Landes : « Si au début elle faisait des bonds d'un kilomètre par jour, aujourd'hui elle est capable de sauter des grandes zones forestières pour atterrir 25 kilomètres plus loin. »

    Le ministre de l'Agriculture a fait savoir que les indemnisations seraient versées aux exploitations touchées d'ici le printemps. Les professionnels du foie gras ont déjà établi leur facture. La grippe aviaire devrait cette année encore coûter 270 millions d'euros à la filière.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.