GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: des salariés sans-papiers de Rungis réclament leur régularisation

    media Le pavillon des fruits et légumes du marché de Rungis, dans le Val-de-Marne, en décembre 2016 (photo d'illustration). PHILIPPE LOPEZ / AFP

    Une centaine de salariés sans-papiers ont investi depuis jeudi dernier, le 16 mars à 6h du matin, un bâtiment de la Semmaris. Cette société publique-privée gère le plus grand marché du monde : Rungis, en région parisienne. Soutenus par des militants de la CGT du Val-de-Marne, ils réclament leur régularisation après plusieurs années de travail.

    Tapis et couvertures par terre, les salariés sans-papiers sont plus que déterminés à maintenir le piquet de grève jusqu'à ce que la préfecture régularise leur situation. Doucouré a 30 ans, il vit et travaille en France depuis plusieurs années sans papiers.

    « Je suis là, ça fait huit ans. Je travaille à Rungis depuis sept ans. Je cotise mais je n’ai pas de papiers. Donc on est là pour ça, pour changer notre droit, c’est tout. On dort ici, toute la journée, le matin, le soir on est là. On ne bouge pas, c’est dur mais on n’a pas le choix ! »

    Régularisation de tous les salariés

    Soutenus par la CGT, Doucouré et ses camarades réclament une régularisation de tous les salariés du marché de Rungis.

    « On les soutient, on est avec eux, explique Najma, militante de l'union départementale du Val-de-Marne. On encadre le mouvement, mais le plus gros travail c’est eux qui le font, par leur présence, par leur conviction. On est là, on est déterminés, tant qu’on a pas ce qu’il faut on ne sort pas d’ici. On est avec eux, matin, midi, soir et on ne lâchera pas l’affaire. »

    Au départ du mouvement, les travailleurs clandestins ayant investi le bâtiment de la Semmaris étaient au nombre de 105. Depuis, de nouveaux arrivants viennent grossir les rangs de l'assemblée dans le hall de la société gestionnaire du marché de Rungis.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.