GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Israël: Sara Netanyahu, l'épouse du Premier ministre, a été inculpée pour «fraude» (ministère)
    • Syrie: des milliers de personnes fuient la province de Deraa ciblée par des bombardements du régime de Damas
    • France: adoption définitive au Parlement du texte sur le secret des affaires
    • Trente-deux jihadistes tués dans le Sinaï égyptien «au cours des derniers jours» (armée)
    • Grève à la SNCF: l'entreprise publique condamnée à payer les jours de repos des grévistes (avocats)
    • Nicolas Hulot: la filière nucléaire «nous emmène dans une dérive» (France Info)
    • Irak-législatives du 12 mai: la plus haute instance judiciaire décide du recomptage manuel des votes (président)
    • Le pape François est arrivé ce jeudi matin à Genève pour «un voyage vers l'unité»
    • Justice internationale: la CEDH juge «irrecevable» une plainte du tueur norvégien Anders Breivik sur ses conditions de détention
    • Nouvelle-Zélande: la Première ministre Jacinda Ardern donne naissance à une petite fille
    • Bahreïn: acquittement du chef de l'opposition, accusé d'«intelligence» avec le Qatar (militants)
    France

    Guyane: la grève générale votée

    media Des barrages ont été dressés un peu partout en Guyane, empêchant la circulation des véhicules. jody amiet / AFP

    Alors qu’une mission interministérielle a été dépêchée en Guyane, touchée depuis le 20 mars par un vaste mouvement social, les syndicats réunis au sein de l’Union des travailleurs guyanais (UTG) ont voté ce samedi 25 mars la grève générale à partir de lundi.

    Les 37 syndicats de l’UTG ont voté la grève générale à l’unanimité à partir de lundi. Elle a été décidée pour protéger les salariés grévistes, a indiqué Albert Darnal, secrétaire général de l’UTG. Depuis plusieurs jours, la Guyane est touchée par un vaste mouvement social auquel prennent part notamment des salariés du groupe EDF pour des revendications salariales, des collectifs contre l’insécurité, un autre dénonçant des problèmes dans le secteur de la santé ou encore des transporteurs.

    Le département français d’outre-mer est paralysé par des manifestations et des barrages bloquants, qui ont conduit Arianespace à ajourner le lancement de sa fusée Ariane 5 et le rectorat à fermer les établissements scolaires jusqu’à nouvel ordre. Plusieurs vols de Paris ont également été annulés ou détournés vers la Guadeloupe.

    On est bloqués, on ne peut pas s'approvisionner convenablement, on ne peut pas aller partout, mais la population soutient ce mouvement.
    Fabienne Rochat Psychologue scolaire et co-secrétaire du syndicat des enseignants du premier degré SNUIPP-FSU 26/03/2017 - par Christine Siebert Écouter

    « J'appelle à l'apaisement, j'appelle au calme »

    Cette annonce de grève générale intervient alors que le Premier ministre Bernard Cazeneuve a dépêché sur place une mission interministérielle. Menée par le conseiller-maître à la Cour des comptes et ancien préfet de Guyane Jean-François Cordet et composée de plusieurs hauts fonctionnaires issus de différents ministères, elle doit examiner les réclamations des manifestants. « J’appelle à l’apaisement, j’appelle au calme, j’appelle au dialogue, parce que rien ne se construit dans le désordre et l’affrontement », a déclaré Bernard Cazeneuve.

    « La Guyane se meurt à petit feu »

    Les syndicats et collectifs ont cependant déjà prévenu qu’ils ne rencontreront pas la délégation ce samedi. Ils attendent que les ministres concernés se déplacent. C’est la moindre des choses pour Rodolphe Alexandre, le président de la Collectivité territoriale de Guyane. « Je déplore que Madame la ministre, que je respecte dans ses fonctions, n'ait pas daigné interrompre son séjour dans l'île de La Réunion, pour prendre conscience de l'enjeu et de l'intérêt de ce qui se déroule en ce moment en Guyane, a-t-il expliqué. En tant qu'élu, je considère que c'est un mépris qui est adressé à la Guyane. Je reconnais qu'on a une qualité, une expertise à travers ces hauts fonctionnaires, mais nous voulions débattre politique, nous voulions avoir Madame la ministre en face de nous, qu'elle écoute et qu'elle prenne ses décisions. »

    « Ça fait trop longtemps qu’on prend la population de Guyane pour des imbéciles en leur envoyant des émissaires, des ministres en visite officielle qui font un peu de tourisme, qui promettent monts et merveilles. On veut des décideurs », réclame également Alexandre Dechavanne, secrétaire départemental de la FSU Guyane.

    Car désormais, la coupe est pleine. « Ça fait trente ans que la population de Guyane joue l’apaisement et le dialogue. Aujourd’hui, cette attente est devenue insupportable. La Guyane se meurt à petit feu », dit-il. Et de lister tous les problèmes auxquels le département d'outre-mer est confronté : les 44% des familles qui vivent sous le seuil de pauvreté, un taux de chômage chez les jeunes qui est autour de 50 %, des difficultés d’accès à l’eau, à l’électricité dans certaines régions du département, des problèmes de sécurité… « La population de Guyane n’en peut plus et elle est déterminée. Elle ne jouera donc pas l’apaisement », prévient Alexandre Dechavanne.

    On tire des fusées sur fond de bidonvilles.
    Alexandre Dechavanne Secrétaire départemental de la FSU Guyane 25/03/2017 - par Christine Siebert Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.